grenouille de bénitier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de grenouille et de bénitier.
Cette expression vient du fait que les grenouilles vivent toujours près d’une mare. Le bénitier étant la vasque dans laquelle se trouve l’eau bénite, on compare les personnes passant leur temps à l’église à des grenouilles ayant un besoin presque vital de cette eau.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
grenouille de bénitier grenouilles de bénitier
\ɡʁə.nuj də be.ni.tje\

grenouille de bénitier féminin

  1. (Figuré) (Christianisme) (Péjoratif) Se dit d’une personne, généralement de sexe féminin, fervente adepte des pratiques religieuses chrétiennes et plus particulièrement de la messe dominicale.
    • Dans Mam’zelle Nitouche, fort de son expérience, Hervé créa l’archétype du personnage double, à la fois Célestin pour les cocottes du demi-monde et Floridor pour les grenouilles de bénitier de matines et de vêpres. — (Jean-François Kahn, Faut-il faire la guerre à BHL ?, dans Marianne n°670 du 20 février 2010)
    • Et puis quoi encore ? avait-il dit sur un ton offensé, t’emmener à la messe, de quoi se mêle-t-elle, cette grenouille de bénitier ! — (Louis Legrand, Le roman du petit "nhà-qhê" ou La saga des Caradec, page 100, 2004, L’Harmattan)
    • Il truffait ses sermons de paraboles modernes, d'images progressistes, magnifiés par sa verve naturelle et mordante et appuyés par un langage coloré qui choquèrent plus d'une grenouille de bénitier et d'une punaise de sacristie, mais que voulez-vous, il faut s'adapter ou périr, et le père Benoît La Poudrière n'avait aucune intention de baisser les bras face aux temps modernes. — (Thibault Gardereau, Le livre d'un croque-mort: roman, Montréal (Québec) : VLB éditeur, 2003, p. 168)
    • Il faut croire que le Père de Ragon était peu soucieux de livrer aux moqueuses oreilles de Chiffon les confidences de celles qu'elle appelait si irrévérencieusement « les grenouilles de bénitier », car subitement il se ravisa, disant, comme s'il n'avait rien entendu : […]. — (Gyp, Le mariage de Chiffon, Paris : chez Calmann-Lévy, 1894, p. 95)

Synonymes[modifier le wikicode]

Notes[modifier le wikicode]

On trouve aussi, mais moins fréquemment, au pluriel, grenouilles de bénitiers.
  • C'était pour cela que je n'avais jamais cru aux balivernes vomies par la caste des grenouilles de bénitiers, qui se réclamaient d'un Dieu, bon et tolérant, et autres pantins d'une église qui n'eut de chrétien que le nom. — (Jean-Luc Van Craeyenest, Rendez-vous aux sanguinaires, Éditions Publibook, 2011, p. 9)
  • Le plus important devenait, pour Marie, son intégration dans sa nouvelle paroisse, faire connaissance tant avec les grenouilles de bénitiers qu'avec les paroissiens plus ou moins occasionnels. — (A. Nonyme, Le Graal de Marie, Éditions Publibook, 2010, p. 215)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]