mank

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier le wikicode]

Nature Forme
Positif mank
Comparatif mankocʼh
Superlatif mankañ
Exclamatif mankat
Mutation Forme
Non muté mank
Adoucissante vank

mank \ˈmãŋk\

  1. Manchot.
  2. Engourdi (membre).

Synonymes[modifier le wikicode]

  1. mankart

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Mutation Singulier Pluriel
Non muté mank manked
Adoucissante vank vanked

mank \ˈmãŋk\ masculin

  1. Manchot.

Synonymes[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Mutation Singulier Pluriel
Non muté mank mankoù
Adoucissante vank vankoù

mank \ˈmãŋk\ masculin

  1. Erreur.
  2. Faute.
  3. Omission.

Dérivés[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Mutation Forme
Non muté mank
Adoucissante vank

mank \ˈmãŋk\

  1. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe manket/mankout.
  2. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe manket/mankout.

Frison[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier le wikicode]

mank

  1. Boiteux.

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier le wikicode]

mank

  1. Boiteux.

Synonymes[modifier le wikicode]

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 97,7 % des Flamands,
  • 98,9 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]