natron

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : natrón

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir nitre, nitrate, nitreux et nitrique.

Via l’espagnol natrón, de l’arabe نطرون, natrūn, lui-même du grec ancien νίτρον, nítron, lui-même de l'égyptien ancien nṯr(ĵ).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
natron natrons
\na.tʁɔ̃\
Dépôt de natron dans un cratère.

natron \na.tʁɔ̃\ masculin

  1. (Chimie) Carbonate de sodium, solide et naturel, ordinairement mêlé à du sel marin et à du sulfate de soude.
    • De grandes barques chargées de natron sont amarrées à des pieux fichés en terre. — (Maxime Du Camp, Le Nil: Égypte et Nubie, 1854)
    • Entre Yari et Sissy, dans une savane immense de gamba, nous avons croisé, ce matin, quatre Manga menant à Kano dix ânes chargés de pains de sel et de couffins de natron — une production de ce pays très particulier où abondent les mares salines. — (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, p. 32)
    • Le natron est une roche qui ressemble à du sel. Il se dissout à plus de 500 g/l. Il a un goût de lessive et fait effervescence aux acides. Il est rare dans les régions non désertiques car trop soluble pour subsister en surface. — (P. Bellair, Ch. Pomerol, Éléments de géologie, Paris, A. Colin, 1965)
    • Pendant six cents kilomètres, vers le sud, il n’y a rien qu’un désert de galets ocres et les vastitudes salées du lac Eyre avec leur marées de natron figées pour l’éternité. — (Marc Heimer, Manuel Litran, Australie continent de l’aventure, page 112, 1974, Mondo)

Variantes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • natron sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

natron

  1. Soude caustique.

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 21,3 % des Flamands,
  • 40,8 % des Néerlandais.


Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]