momie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’italien mummia, lui-même issu de l’arabe مومياء, mūmyāʾ (« corps embaumé »), dérivé du persan موم, mūm (« cire »).
(XIIe siècle) nommie [sic] « substance bitumineuse pour embaumer des cadavres » ;
(XIIIe siècle) poldre de mommie, « drogue médicinale » ;
(XVIe siècle) momie « cadavre embaumé selon les procédés des anciens Égyptiens ».

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
momie momies
\mɔ.mi\
Photographie d’un corps recouvert de bandelette dans un sarcophage.
Une momie égyptienne.

momie \mɔ.mi\ féminin

  1. Corps embaumé, et particulièrement de l’Égypte antique.
    • C’est lui qui invente le culte de Lénine, […], l’embaumement, les défilés de foules recueillies devant la momie peinte, semblable à une figure de cire, amenuisée par le travail des embaumeurs. (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
    • Elle prend du tabac, se tient roide comme un pieu, se pose en femme considérable, et ressemble parfaitement à une momie à laquelle le galvanisme aurait rendu la vie pour un instant. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  2. (Par analogie) Corps qui, naturellement, se dessèche sans putréfaction.
    • APHIDIUS COLEMANI
      Biologie : la femelle de cet Hyménoptère parasitoïde dépose un œuf dans le puceron. La larve se développe dans ce puceron qui se fige sous forme de momie. Chaque momie est à l’origine d’un nouvel adulte d’Aphidius.
      (Index phytosanitaire de l'ACTA ; 2006, p.477)
  3. (Par extension) (Désuet) Couleur brune produite à partir de restes de momies broyés.
    • Voilà donc cette pauvre couleur momie qui a fait notre joie pendant tant d’années dans les sombres tableaux de Ribot ou dans les études à la Goya, appelée à disparaître à brêve échéance, si nous en croyons les gens bien informés. (Paul Vibert, « Les embaumeurs », dans le recueil Pour lire en automobile, 1981, Slatkine Genève-Paris, réimpression de l’édition de Paris-Nancy de 1901, page 147.)
  4. (Figuré) (Familier) Personne épuisée, sans aucune vivacité.
    • Sa mère, Habiba, n’était plus, à trente-cinq ans, qu’une vieille momie sans âge, adonnée aux dures travaux du gourbi et du petit champ d’orge. (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
  5. (Populaire) Pastis servi dans un petit verre, parfois une demi-dose.

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]