nonciature

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’italien nunziatura, dérivé de nunzio « nonce ».

Nom commun [modifier le wikicode]

nonciature féminin (pluriel à préciser)

  1. Charge de nonce.
    • Les oignons de l’Église, ça devait être, sans doute, pour le général, les sacristies sentant le moisi, les nonciatures, les pastorales d'ensemble, et tout notre bazar extérieur. — (Guy Gilbert, La Rue est mon église, Stock, 1980)
  2. Résidence du nonce.
    • Noriega se réfugie alors à la nonciature apostolique du Vatican. — (Mikal Hem, Et si je devenais dictateur, traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud, Gaïa, 2017, page 212)
    • Tandis que Louis Fronsac se faisait secouer comme un bouchon dans un torrent sur les chemins de France, Gaston de Tilly tentait de deviner comment des voleurs avaient pu pénétrer dans la nonciature. — (Jean d'Aillon, La conjecture de Fermat, éd. J.-C. Lattès, 2006, chap. 14)
  3. Temps pendant lequel on exerce cet emploi.
    • Au cours de la nonciature de Mgr Fornari en France (1843-1850) se développa dans tous les domaines ce qu'on a appelé « l'offensive ultramontaine ». — (Le Diocèse de Strasbourg, sous la direction de Francis Rapp, Éditions Beauchesne, 1982, p. 217)
    • Sans pouvoir faire une analyse exhaustive des quelque cinquante nominations épiscopales faites durant la nonciature Roncalli, on peut néanmoins relever que, dans un premier temps du moins, il a marqué une préférence pour les candidats âgés et de tendance conservatrice. — (Yves Chiron, Jean XXIII: Un pape inattendu, éd. Tallandier, 2017)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]