obséquieux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(XVe siècle) Du latin obsequiosus, de même sens.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin obséquieux
\ɔb.se.kjø\
Féminin obséquieuse
\ɔb.se.kjøz\
obséquieuses
\ɔb.se.kjøz\

obséquieux \ɔb.se.kjø\ masculin

  1. Qui porte à l’excès les témoignages de respect, les égards, la complaisance, les attentions, par servilité ou hypocrisie.
    • Un courtisan est un homme de la cour du roi, j’entends un homme qui a une charge ou un emploi domestique dans le palais, […], qui à ce titre reçoit de l’argent, et parle au maître avec tout le respect obséquieux, avec toutes les humbles salutations convenables à l’emploi. (Hippolyte Taine, Philosophie de l’art, Germer Baillière, Paris, 1865, p. 134)
    • L’étranger arriva ici pauvre, mendiant, obséquieux et rampant, prêt à ôter son bonnet devant le dernier valet de la maison. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • D’obséquieux flatteurs le comparaient au prince Noir, à Alcibiade, à César. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 129 de l’éd. de 1921)
    • Par le trou de la serrure, elle entrevit une grande femme sèche et ridée, au sourire obséquieux, qui devait être la négociatrice professionnelle des mariages, […]. (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Le huguenot, d’un air obséquieux et vain, les yeux fermés et la bouche ouverte, salua. (Pierre Louÿs, Les Aventures du roi Pausole, 1901)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]