pédérastie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : pederastie

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1580) Première attestation dans La Démonomanie des sorciers, du juriste Jean Bodin. Du grec ancien παιδεραστία, paiderastía (« amour des garçons »). Voir pédéraste.

Nom commun [modifier le wikicode]

Scène de pédérastie dans un palestre, représentée sur un vase grec au Ve siècle av. J.-C.
Singulier Pluriel
pédérastie pédérasties
\pe.de.ʁas.ti\

pédérastie \pe.de.ʁas.ti\ féminin

  1. Dans la Grèce Antique, désigne une relation à but éducatif entre un homme mûr et un jeune garçon, dont les rapports sexuels ne sont qu'une dimension.
    • Cette période de l'éducation où on accorde le plus d'intention à l'enfant et où une relation des plus surprenantes pouvait être nourrie avec son précepteur : c'est la "pédérastie". Cela relevait-il d'une forme de prostitution juvénile normalisée ? En fait, à l'époque, ce rapport pédérastique était vraisemblablement moins amoral que pédagogique. — (Education spartiate : la pédérastie, une relation maître-élève très ambigüe, France inter, 2019 → lire en ligne)
  2. Attirance érotique d’un homme pour les jeunes garçons, généralement adolescents ou préadolescents.
    • Un jour qu’on luy demandoit si la pederastie n’estoit pas un crime : « À Dieu ne plaise », respondit-elle, « que je condamne ce que Socrate a pratiqué. » À son sens la pederastie est louable ; mais cela est assez gaillard pour une pucelle. — (Gédéon Tallemant des Réaux, Historiettes, 1657-1690, à propos de Marie de Gournay)
    • Les moines chargés d’élever la jeunesse ont été toujours un peu adonnés à la pédérastie. — (Voltaire, Dictionnaire philosophique portatif, 1764)
    • Rome nous rappelle que suicide et pédérastie sont faits communs chez des hommes parfaitement équilibrés, et l’honneur de leur pays. — (Henry de Montherlant, Carnets, années 1930 à 1944)
    • La pédérastie est la forme la plus inépuisable de l’amour, parce que c'est l’amour de la jeunesse. — (Roger Peyrefitte, Notre amour, 1967)
  3. (Désuet) Homosexualité masculine.
    • Comment comprendrait-elle que, pour des mercenaires du Corps expéditionnaire […], il n'y a pas vraiment de honte dans la pédérastie ou la gouinerie? — (Lucien Bodard, La Guerre d'Indochine, vol.3, 1963, page 683)

Notes[modifier le wikicode]

On s’efforcera de maintenir une distinction claire entre pédérastie, homosexualité et pédophilie. Bien que la pédérastie soit une attirance homosexuelle pour les garçons, on parle d’homosexualité pour les adultes aimant des adultes du même sexe. Et bien que la pédérastie puisse englober une attirance pour les préadolescents, on nommera pédophilie l’attirance préférentielle d’hommes et de femmes pour les enfants impubères, quel que soit leur sexe.

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]