pallier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du latin palliare, de pallium (« manteau »), d’où « couvrir d’un manteau ».

Verbe [modifier]

pallier \pal.je\ transitif direct 1er groupe (conjugaison)

  1. (Vieilli) Déguiser une chose négative, l’excuser en présentant seulement le bon côté des choses.
    • On avait cherché, dès le principe, à pallier la désertion des 190 000 soldats que les actes du gouvernement provisoire firent rentrer dans leurs foyers. — (Louis Nicolas Davout, Les cent jours (Souvenirs du Maréchal Prince d’Eckmühl), 1815)
    • Son ton paternel palliait si bien son courroux intérieur qu’elle se sentit en sûreté — (Jane Austen, Catherine Morland, Chapitre XXIV, 1818, Trad. Félix Fénéon en 1898)
  2. Remédier à une situation négative, résoudre un problème.
    • Le miel pourrait pallier la résistance aux antibiotiques — (Sciences et Avenir hors-série 175: la vie extraordinaire des abeilles, 20 juin 2013)
    • Le plan d’action d’urgence présenté vendredi doit pallier l’absence de législation cantonale sur le stationnement et le transit des gens du voyage. — (Article sur Bluewin.ch, Gens du voyage : procédure urgente en cas d’occupation illicite, 21 juin 2013)
  3. Ajouter quelque chose pour compléter, remédier à un manque.
    • Pallier le déficit.
    • Autour d’eux sont éparpillés sacs, coffres et outils, ainsi que deux lampes halogènes portatives qui pallient l’éclairage blafard fourni par les vitraux colorés. — (Patrick Senécal, Hell.com, Éditions Alire, Québec, 2009, p. 003.)
  4. (Médecine) Ne guérir qu’en apparence.
    • Les moyens employés pour remédier au mauvais état de ses affaires n’ont point guéri le mal ; ils n’ont fait que le pallier — (citation tirée du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition)
Note[modifier]

Note d’usage :

Pallier est un verbe transitif direct, qui ne devrait pas être suivi par la préposition à[1]. L’usage comme verbe transitif indirect existe cependant. Voir aussi à ce sujet cette capsule de l’Office québécois de la langue française.
  • Il avait à cœur d’énerver la grève, de pallier à la suspension du travail, et, surtout de rassurer la bourgeoisie que terrassait la panique des grands jours. — (Émile Pataud et Émile Pouget, Comment nous ferons la révolution, Chapitre 6, 1909)
  • Est-ce le meilleur moyen de pallier à la pauvreté dans le monde ? — (Bernard Nadoulek cité par Liliane Charrier dans l’article Microcrédit : un outil à double tranchant de TV5 Monde, le 20 juin 2013)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Homophones[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]