patraque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIIIe siècle) De l’occitan patraca, « monnaie usée », dérivant lui-même de l’espagnol pataca « pièce d’argent ».

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
patraque patraques
\pat.ʁak\

patraque \pat.ʁak\ masculin et féminin identiques

  1. Faible et fatigué.
    • Il devient patraque.
    • Je me sens patraque.
    • Je ne sais pas ce que j’ai, mais depuis quelque temps je me sens tout patraque. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, page 256)

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
patraque patraques
\pat.ʁak\

patraque \pat.ʁak\ féminin

  1. (Familier) Machine usée ou mal faite, et de peu de valeur.
    • Quand il en fut au dessert, il flaira à droite, à gauche, et se tournant vers l’horloge : « Tiens ! dit-il, la patraque est arrêtée ! — (Charles Deulin, Martin et Martine)
    • Cette salve, exécutée avec les mauvaises patraques de fusils à pierre, fournis par les traitants, n'eut d'autre résultat qu'un peu de fumée et beaucoup de bruit. — (Louis Boussenard, Le Tour du monde d'un Gamin de Paris, De Borée, 2012, p. 11)
    • En vérité, ces marchands de thermomètres, baromètres et patraques, évoquent toujours l’idée d’êtres à part, d’une allure quelque peu hoffmanesque. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 10)
  2. (Familier) Personne faible et fatiguée.
    • Ah çà ! est-ce que cette grande patraque ne va pas se lever ? Sept heures et demie ! … grand lâche ! gros patapouf ! … — (Eugène Labiche et Marc- Michel, Mon Isménie, 1852, scène 2)
    • Je ne suis plus qu’une vieille patraque.

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]