plastronneur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(c. 1870) Dérivé de plastronner avec le suffixe -eur.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin plastronneur
\plas.tʁɔ.nœʁ\

plastronneurs
\plas.tʁɔ.nœʁ\
Féminin plastronneuse
\plas.tʁɔ.nøz\
plastronneuses
\plas.tʁɔ.nøz\

plastronneur \plas.tʁɔ.nœʁ\

  1. Qui aime à plastronner, à bomber le torse en prenant des poses avantageuses.
    • Pour lui, avant 1917, Trotsky est un représentant typique de cette intelligentsia phraseuse, brouillonne, anarchique et plastronneuse, incapable de se débarrasser de ces vices de classe pour accéder dans son comportement quotidien à une attitude prolétarienne. — (Alain Brossat, Aux origines de la révolution permanente : La pensée politique du jeune Trotsky, François Maspero, 1974)
    • Tour à tour, Renoir va chercher à gagner les faveurs d’un écrivain qu’il admire, puis l’insulter publiquement. Voici le récit, méconnu, d’une entrevue houleuse entre les deux géants, instables et plastronneurs comme tous les géants. — (David Caviglioli, Le jour où Renoir a parlé à Céline, bibliobs.nouvelobs.com, 4 juin 2013)
    • Le spectateur savoure d’abord la galerie de personnages : Madeleine Renaud, marquise grand genre aux répliques formidables : « Un coffre, mes enfants, ça se prend toujours par-derrière », Marthe Keller, jeune fille dessalée (le film date de 1968), Jean-Pierre Marielle, séducteur fanfaron et, last but not least, Montand, vaurien plastronneur et fringant. — (Sophie Grassin, « Le Diable par la queue », la vie de château, nouvelobs.com, 9 mars 2019)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
plastronneur plastronneurs
\plas.tʁɔ.nœʁ\

plastronneur \plas.tʁɔ.nœʁ\ masculin (pour une femme on dit : plastronneuse)

  1. (Désuet) Surnom donné, vers 1870, aux élégants qui ne portent pas de gilet, mais arborent le plastron de leur chemise[1].
    • Sans se laisser intimider par les plastronneurs du jour, l’auteur envié du moyen âge et de la Renaissance maintient en tous lieux la dignité du gilet romantique. — (G. D’Heylli, Gazette anecdotique littéraire, artistique et bibliographique, tome 1, Librairie des Bibliophiles, Paris, 1876, pages 282-283)
  2. Individu qui aime à plastronner, à bomber le torse en prenant des poses avantageuses.
    • Le plastronneur en Ferrari, dispendieux, vaniteux, capricieux. — (Louise Couvelaire, Jean Nouvel, un architecte en trompe-l'œil, lemonde.fr, 16 octobre 2015)
    • Même si ce n’est pas totalement dans ta nature, je te souhaite de te moquer du sérieux de notre petit monde régulé au quart de tour et de ses plastronneurs risibles, de tous les morts-vivants et éteignoirs qui se placeront en travers de ton chemin. — (Josée Blanchette, Ta mère a raison, ledevoir.com, 19 janvier 2018)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. « PLASTRONNEUR : Gandin faisant grande exhibition d’un immense devant de chemise à la mode depuis 1869. » (Dictionnaire historique d’argot de Loridan Larchey, 7e édition, 1878, page 285)