premier venu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Participe passé de venir.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin premier venu
\pʁə.mje və.ny\

premiers venus
\pʁə.mje və.ny\
Féminin première venue
\pʁə.mjɛʁ və.ny\
premières venues
\pʁə.mjɛʁ və.ny\

premier venu \pʁə.mje və.ny\

  1. Celui qui arrive le premier.
  2. La première personne que l’on rencontre.
    • Confier son secret au premier venu..
  3. Personne sans valeur ; n’importe qui.
    • Le dénonciateur de Galilée auprès du Saint-Office, le P. Lorini, avait déclaré : « Quel danger l’Église ne courrait-elle point, si on laissait ainsi le premier venu expliquer l’Écriture à sa façon, […] ». — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd. 1966)
    • Claudie, comme Edmée, justement à cause de ce manque d’attrait vers les hommes, avait cédé au premier venu. L’Abalstitiel s’était seulement arrangé pour qu’en France ce premier venu fût polytechnicien et en Amérique millionnaire. Simplement parce qu’il n’avait jamais pensé que Claudie épouserait un serin ni Edmée une panne. — (Jean Giraudoux, Choix des élues, Grasset, 1939, 1967, chap.1)
    • Donc, Mayflower 3/1416 avait perdu la maîtrise de lui-même au point de confier à la première venue le numéro complètement secret (blackout total) du Département de la C.I.A. à Cap Canaveral ! — (Fernand Lefebvre, La faute à Vénus, Liège-Bressoux : Éditions Dricot, 1989, page 54)
    • Tandis que sous l’empire des anciennes lois, l’état de perruquier et celui de baigneur étuviste étaient assujettis à une réglementation sévère, l’exercice de la profession de sage-femme était abandonné aux premières venues. — (Jules Mathorez, Les étrangers en France sous l’ancien régime: Les causes de la pénétration des étrangers en France : Les Orientaux et les extra-Européens dans la population française, E. Champion, 1919, page 27)
    • (Par extension)La misère, quoi qu’on en pense, n’incite pas au crime : elle engendre tout au plus […] d’aigres et soudaines criailleries, aboutissant parfois à un simulacre de bagarre que l’ombre du premier flic venu suffit à réprimer. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)

Notes[modifier le wikicode]

Il est utilisé avec un article défini.

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]