quinchard

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Dérivé de quincher avec le suffixe -ard.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin quinchard
\kɛ̃.ʃaʁ\

quinchards
\kɛ̃.ʃaʁ\
Féminin quincharde
\kɛ̃.ʃaʁd\
quinchardes
\kɛ̃.ʃaʁd\

quinchard \kɛ̃.ʃaʁ\

  1. (Lyonnais) (Beaujolais) (Mâconnais) Qui a une voix aigüe et criard, pour une personne.
    • Non, non, je me rappellerai toujours ta tête d’araignoir, tes yeux en percerette et ta voix quincharde ; je te jure qu’y m’en saura mal. — (Adolphe Vachet, Glossaire des gones de Lyon - D’après M. Toulmonde et les meilleurs auteurs du Gourguillon et de la Grand'Côte, 2016.)
    • Soudain, une voix quincharde grinça dans l’air du soir. — (Marcel-E. Grancher, 5 de campagne, Éditions Lugdunum, 1937, page 24.)
    • La mère Ballot… en voilà encore une mamie qu’avait la voix quincharde quand on lui faisait quéque chose qu’était pas de faire! — (Société des Amis de Guignol, Almanach, 1922, page 148.)

Variantes[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
quinchard quinchards
\kɛ̃.ʃaʁ\

quinchard \kɛ̃.ʃaʁ\ masculin (pour une femme on dit : quincharde)

  1. (Lyonnais) braillard, personne qui crie aigu.
    • Lui, c’est un vrai quinchard, j’ai hâte qu’il grandisse un peu !

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Lex Jacquelot, Le langage populaire de Mâcon, Slatkine Reprints, 1978, page 101.
  • Nizier du Puitspelu, Le Littré de la Grand'Côte, Jean Honoré Éditeur, 1894, réédition de 1980, page 285
  • Anne-Marie Vurpas, Le parler Lyonnais, Rivages, 1993, page 231
  • Gilbert-Lucien Salmon, Dictionnaire du français régional du Lyonnais’', Éditions Bonneton, 1995, page 128
  • Chaon Grattepierre, Le littré du Gourguillon : dictionnaire français-lyonnais à l’usage de ceux qui veulent parler et écrire correctement, Éditions lyonnaises d’art et d’histoire, 2003, page 75.
  • Gilbert Salmon, Le parler du Lyonnais, Christine Bonneton Éditeur, 2015, page 179