réémigration

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du préfixe ré- et émigration. Provient du latin migratio (sens identique), issu du verbe migrare (« migrer »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
réémigration réémigrations
\Prononciation ?\

réémigration \Prononciation ?\ féminin

  1. Action de réémigrer ; fait d’être réémigré.
    • Que personne de votre famille, et surtout les enfans, ne sachent où ils vont que lorsqu’ils seront à Lubek ; ainsi rien ne pourra transpirer et par conséquent porter obstacle à cette réémigration. — (A. Pochet, La Boussole nationale ou Aventures histori-rustiques de Jaco, surnommé Henri quatrième laboureur, descendant du frère de lait de notre bon roi Henri IV, imprimerie de la Liberté, 1790, p. 200.)
    • Les nobles et les émigrés me paraissent être les intéressés au rétablissement de l’ordre parmi nous, sur les bases proposées ; car, sans cela, à la première secousse, la première loi qui surviendrait, nécessairement serait celle de la réémigration de tous ceux qui seraient reconnus avoir émigré […]. — (Gabriel Masuyer, Considérations sur l’état actuel des sociétés en Europe, Henry Grand, 1818, p. 413.)
    • Des toasts furent ensuite portés à la Constitution de l'an III, au Directoire, au conseil des Anciens, aux Français assassinés dans Vérone, à la réémigration des émigrés, à l’union des républicains français, à la destruction du club de Clichy. — (Adolphe Thiers, Histoire de la Révolution française, t. IX, Furne, 1865, p. 222.)
    • Masséna porta un toast à la réémigration des émigrés. — (Alexandre Dumas, Les Blancs et les Bleus, t. III, Michel Lévy Frères, 1872, p. 67.)
    • [...] les Ioniens, par une sorte de retour, de réémigration, se trouvent de nouveau dans l’ancienne Ionie d’Asie mineure [...]. — (Karl Otfried Müller (trad. Karl Hillebrand), Histoire de la littérature grecque jusqu’à Alexandre le Grand, Pedone-Lauriel, 1883, p. 235.)
    • Déjà, cent vingt ans avant Jésus-Christ, le manque de place pour une population en excès et qui se multipliait rapidement détermina une réémigration des Teutons et des Cimbres du Jutland, de même que, trois à quatre siècles plus tard, les Goths, les Burgondes, les Lombards cherchèrent vers le sud des territoires plus hospitaliers. — (Charles Grad, Le Peuple allemand, ses forces et ses ressources, Hachette, 1888, p. 19.)
    • La réémigration ne présente qu’un mouvement relativement peu considérable par rapport à cette énorme masse d’immigration. Voici les chiffres comparés de l’immigration et de la réémigration de 1871 à 1886. — (Louis Guilaine (préf. Émile Gautier, La République argentine physique et économique, Librairie des imprimeries réunies, 1889, p. 72.)
    • Malhereusement[sic : malheureusement], faute de crédit national, cette masse d’émigrants n’a pas pu être établie, et ainsi les années 1926, 1927 et 1928 étaient des époques de la plus forte réémigration de la Palestine. — (Joshua Buchmil, Problèmes de la renaissance juive : actualité et perspectives, imprimerie Goldberg, 1936, p. 168.)
    • Les partis républicains sont décapités du fait de la réémigration de leurs dirigeants vers l’Amérique latine ; les socialistes, privés également d'une partie de leurs cadres, sont divisés. — (Jean-Marie Guillon et Pierre Laborie (dir.), Mémoire et Histoire, la Résistance, Privat, 1995, p. 219.)
    • Défaite, camps d’internement, réémigration, un parcours partagé par des milliers d’Espagnols dépossédés de leur pays ; un itinéraire en trois volets comme une illustration pédagogique des chapitres parmi les plus sombres de l’Histoire de l’Espagne. — (Viviane Alary et Danielle Corrado (dir.), La Guerre d’Espagne en héritage : entre mémoire et oubli, de 1975 à nos jours, Presses universitaires Blaise-Pascal, 2007, p. 519.)
    • L’impossibilité de la franchir, qui caractérise cette population de même que les citoyens libanais, entraîne la précarisation spécifique du statut des Palestiniens à l’intérieur de l’Etat libanais, qui justifie sa politique à l’égard de ces derniers au refus de leur implantation et donc à l’objectif de leur retour éventuel ou, à défaut, à leur réémigration. — (Véronique Bontemps, Philippe Bourmaud et Cyril Roussel, « Frontières et circulations au Moyen-Orient (Machrek/Turquie) », L’Espace politique, no 72, 2013, p. 163-182.)
    • Entre 1939 et 1942, les gouvernements français et mexicain ont maintenu des relations diplomatiques presque exclusivement dans le but d’organiser le ravitaillement et la réémigration au Mexique des réfugiés de la guerre civile espagnole qui se trouvaient en France. — (Claudia Dávila Valdés, « « L’émigration des réfugiés espagnols de France au Mexique. Les relations franco-mexicaines 1939-1942 » », Cahiers des Amériques latines, no 3, 2015.)
  2. Politique visant à rapatrier des immigrés dans leur pays d’origine.

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]