raillerie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De railler, avec le suffixe -erie.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
raillerie railleries
\ʁɑj.ʁi\
ou \ʁaj.ʁi\

raillerie \ʁɑj.ʁi\ ou \ʁaj.ʁi\ féminin

  1. Action de railler, plaisanterie.
    • Quant aux théologiens, je ferais peut-être bien de n’en rien dire: il n’est pas prudent de toucher ni de remuer ce qui sent mauvais. Ce sont des gens qui n’entendent pas raillerie, et qui prennent feu pour une bagatelle. (Érasme, Éloge de la folie, 1509 ; traduction de Thibault de Laveaux en 1780)
    • Mais leur nudité ne choquait personne, car elles n’en eussent pas ainsi exposé tous les détails au soleil,si l’un d’eux se fût signalé par le moindre défaut qui prêtât aux railleries des femmes mariées. (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • Je ne sache pas une époque dans laquelle la raillerie, la satire, ait joué un aussi grand rôle que dans ce moyen-âge, […]. (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des deux Mondes, 1839, tome 19)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

  • cela passe la raillerie (se dit d’une raillerie trop forte, de mauvais goût ; se dit aussi d’une chose qui est sérieuse, importante, d’une chose qui a des suites fâcheuses)

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]