plaisanterie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir plaisanter et -erie

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
plaisanterie plaisanteries
\plɛ.zɑ̃.tʁi\

plaisanterie \plɛ.zɑ̃.tʁi\ féminin

  1. Raillerie, badinerie, chose dite ou faite pour amuser.
    • Les grands ont toujours tort de plaisanter avec leurs inférieurs. La plaisanterie est un jeu, le jeu suppose l’égalité. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Les hommes se déshabillent pour se laver et font la queue aux pompes; la plaisanterie habituelle est d'éclabousser Ragueton, qui a des pantoufles en tapisserie. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • J’ai ouï dire que cette communauté avait ses dangers ; que les calopsittes étaient susceptibles de molester les jeunes ondulées au sortir du nid, de leur couper les pattes, en un mot de leur faire de fort mauvaises plaisanteries. — (Ernest Leroy, La perruche ondulée : éducation pratique, acclimatation, reproduction …, Firmin-Didot, 1879, p. 85)
  2. (Ironique) Dérision.
    • Ceci a l’air d’une plaisanterie.
    • Je suis las de cette plaisanterie.
    • Cela dégénère en plaisanterie.
    • Cette momie livide, ce sec intrigant, qui porte un manteau ducal encore tout neuf, veut lui refuser l’obéissance, à lui devant qui ont plié toutes les armées de l’Europe ? Non, on n’admet pas ces plaisanteries-là quand on s’appelle Napoléon. — (Stefan Zweig, Joseph Fouché, Grasset, 1969, page 195)
  3. Bagatelle, chose aisée.
    • C’est une plaisanterie pour lui de faire cela.

Dérivés[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

→ voir Catégorie:Plaisanteries

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]