renaudeur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De renauder.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin renaudeur
\ʁə.no.dœʁ\

renaudeurs
\ʁə.no.dœʁ\
Féminin renaudeuse
\ʁə.no.døz\
renaudeuses
\ʁə.no.døz\

renaudeur masculin

  1. (Familier) Qui est porté à protester, à renauder.
    • Le vieux rital est renaudeur comme point, mais il ne voudrait pas me jouer « Cruelle Absence »... — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Secret de Polichinelle, Fleuve Noir, 1958, page 193)
    • Pas folle, elle a repris, renaudeuse :
      — Tu vois, j’en étais sûre... Chaque fois qu’il y a du chanstique en perspective, il peut pas dissimuler ; je le vois rajeunir de vingt piges, c'est régulier.
      — (Albert Simonin, Touchez pas au grisbi !, Nouvelle Revue Française, 1953)
    • Dans son bureau, pour stimuler son inspiration, il avait suspendu en permanence un portrait de son pire rival, Strindberg, avec son nez camus et son air renaudeur. — (Claude Durand, J’étais numéro un, Albin Michel, 2011, page 252)

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
renaudeur renaudeurs
\ʁə.no.dœʁ\

renaudeur \ʁə.no.dœʁ\ masculin

  1. (Rare) Personne toujours mécontente, râleur .
    • Martin et moi le surveillions du coin de l'œil tout en affectant l’air terriblement affairé, alors que seulement soucieux, on s’en doute, de maintenir le débit, feu roulant indispensable à tenir notre renaudeur en respect. — (Charles Bessière, La Farce, Bernard Grasset, 1964, page 111)
    • Béru est ce qu'il est : gueulard, renaudeur, picoleur, soudard, et tout. Mais la témérité, c'est son lot. Il n'a pas l'ombre d'une hésitation, il se précipite dans le vide. — (Frédéric Dard , Tango chinetoque, Éd. Fleuve Noir, Paris 1966)
    • Ce n’est pas que le renaudeur ait perdu ses motifs de renauder, bien au contraire, mais sans doute s’effraie-t-il du rôle où risque de l’enfermer son impuissant courroux, et des proportions qu’il menace d’assumer en lui-même. — (Renaud Camus, Esthétique de la solitude, P.O.L., 1990)

Traductions[modifier le wikicode]