ruminer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin ruminare de rumen, « panse ».

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

ruminer \ʁy.mi.ne\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Zoologie) Mâcher de nouveau les aliments qui ont déjà été avalés.
    • Les bœufs ruminent ce qu’ils ont mangé.
    • Lorsqu’un animal rumine, une partie des aliments brassés avec les liquides dans le rumen est régurgitée dans l’œsophage et expulsée dans la bouche où elle se mélange à la salive. L’animal la mastique longuement et l’avale de nouveau. (Forse Bill, Meyer Christian, et al., Que faire sans vétérinaire, 434 p., page 35, 2002, Cirad / CTA / Karthala)
    • La pénombre le dissimulait, la rumeur sourde des vaches qui ruminaient dominait le bruit de sa respiration précipitée. (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. (Figuré) Tourner et retourner une chose dans son esprit.
    • Alors, ceux sur qui le malheur est tombé, on finit par les laisser se cacher dans leur trou, seuls avec ce malheur, à ruminer. (Marcel Martinet; La Maison à l'abri, 1918)
    • Le langage de l’Anglais dénote une connaissance approfondie du cœur et de la vie ; celui du Français brille d’un éclat léger, pimpant, éphémère ; l’Allemand rumine longtemps une phrase alambiquée dont le sens échappe à bien des gens. (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Là-dessus, au lieu de roupiller, j'ai commencé à ruminer des tas de projets. (Jo Barnais, Mort aux ténors, Série noire, Gallimard, 1956. Ch. XX, p. 184)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]