retourner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Composé de re- et tourner.

Verbe[modifier]

retourner \ʁə.tuʁ.ne\ intransitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se retourner)

  1. Aller de nouveau en un lieu.
    • Mordi ! dit-il, j’espère qu’il est mort, ou sans cela je retournerais au Louvre pour l’achever. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. IX)
    • Il nous semble être retourné au collège, de nouveau nous marchons en rang, nous faisons des devoirs et surtout des pensums, et l’on nous astreint au silence… (Jean Heimveh, Question d’Alsace, 1889)
  2. Revenir au lieu d’où l’on est venu.
    • Il est retourné dans son pays.
    • Il veut retourner aux colonies.
    • Retourner sur ses pas.
    • Retourner en arrière.
  3. Recommencer à faire les mêmes choses, les mêmes actions.
    • Retourner à l’ouvrage.
    • Retourner au travail.
    • Retourner au combat.
    • Retourner à la charge.
  4. (Droit) Faire retour.
    • Les biens, en certains cas, retournent au propriétaire qui en a disposé.
  5. Tourner d’un autre côté.
    • Les hommes, y disait-on, ne valent pas mieux que la pâte que tourne et retourne dans le pétrin, la main de la ménagère. (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Alors les retournant et les soupesant : « Charcot, me dit-il, y a-t-il de l’or ou de l’argent là-dedans ? » et devant ma négation, il me les rendit avec mépris. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le donneur distribue 7 cartes à chaque joueur et retourne la première carte de la pioche, qui constitue l’entame. (Yann Caudal, Le grand guide des jeux de cartes, Éditions Eyrolles, 2011, p.71)
  6. (Vieilli) (Couture) Refaire, réparer, un vêtement, en mettant en dehors l’envers du tissu quand l’endroit est usé.
  7. (Cuisine) Remuer en tous sens pour lui faire prendre l’assaisonnement, en parlant d’une salade.
  8. (Agriculture) Bêcher, labourer, pour implanter une culture.
    • Retourner la terre, le sol.
    • Retourner de la luzerne, du gazon.
  9. (Figuré) (Familier) Faire changer d’avis, de parti à quelqu’un.
    • S’il a peu d’affinités avec l’impénétrable Robespierre que tous ces jeunes queutards traitent d’eunuque, il est fasciné en revanche par l’éloquence de l’avocat Danton qui n’a pas son pareil pour retourner un auditoire hostile. (Alain Bouzy, La loi de la guillotine: La véritable histoire de la bande d’Orgères, Le Cherche-Midi, 2016, part.4, chap. 1)
  10. (Figuré) Remuer pour chercher.
    • Il a dû retourner son appartement de fond en comble pour trouver cette lettre.
  11. (Informatique) Renvoyer une information, une valeur après l’exécution d’une commande ou d’une instruction dans le cadre d’une fonction.
  12. (Figuré) Renvoyer.
    • Retourner un envoi, un compliment.
  13. (Figuré) (Familier) Émouvoir.
  14. (Impersonnel) De quoi il retourne équivaut à de quoi il s’agit, ce dont il est question.
    • le consentement de l’enfant est maintenant nécessaire si l’enfant comprend suffisamment de quoi il retourne. (fiche d’information sur l’adoption du Conseil de l’Europe)
    • Je m’étais dit : « Je vais faire un tour du côté des coulisses, pour savoir ce qui en retourne. » (au lieu de : ce qu’il en est) (Georgius Jo Barnais, Mort aux ténors, Série noire,)
  15. (Anjou) Ressembler à l’un de ses parents.
    • Et bien le petit Édouard, je trouve qu’il retourne sur sa mère.
  16. (Pronominal) Se tourner dans un autre sens.
  17. (Pronominal) (Figuré) (Familier) Prendre d’autres moyens, prendre d’autres arrangements en rapport avec des circonstances, des conditions nouvelles.
    • Ses affaires traversent une crise ; mais il saura bien se retourner.
    • Laissez- lui le temps de se retourner.
  18. (Familier) Donner un coup.
    • Léodagan : Sans blague ? Et vous avez rien d'autre à foutre, à part retourner le pain ?
      Arthur : Si… j’peux vous retourner une tarte si le cœur vous en dit…
      (Alexandre Astier, Kaamelott, Livre III, épisode Le Porte-Bonheur)
Note[modifier]

Le verbe retourner se conjugue avec l’auxiliaire être pour former les temps composés de la voix active quand il est employé intransitivement. Il se conjugue de façon normale, avec l’auxiliaire avoir, quand il est accompagné d’un complément d’objet.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]