rusyn

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Rusyn

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Ce mot partage la même étymologie que « russe ».

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin rusyn
\ʁy.sin\
rusyns
\ʁy.sin\
Féminin rusyne
\ʁy.sin\
rusynes
\ʁy.sin\

rusyn \ʁy.sin\ masculin

  1. relatif aux Rusyns ou à la Ruthénie.
    • La communauté rusyne est située dans la région transcarpatique (Zakarpats'kia) de l'Ukraine auparavant appelée Russie subcarpatique (Pidkarpatska Rus). — (Direction des recherches, Commission de l’immigration et du statut de réfugié, « Ukraine : le traitement des Carpatho-Rusyns par les autorités et la société; la protection offerte par l’État », Réponses aux demandes d’information, Ottawa, 29 janvier 2004)
  2. relatif au rusyn.
    • En plus, pour la première fois, la langue rusyne avait été reconnue comme une langue, pas seulement un dialecte comme auparavant. — (« Ukraine : la loi sur la politique linguistique du pays abolie », WikiNews, 4 mars 2014)

Variantes orthographiques[modifier]

Synonymes[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
rusyn rusyns
\ʁy.sin\

rusyn \ʁy.sin\ masculin

  1. Langue slave parlée en Slovaquie, Ukraine, Pologne et Roumanie (rusyn carpathique) ou en Voïvodine, province de Serbie (rusyn pannonien ou rusnak).
    • Si la loi est signée par le président Victor Ianoukovitch, le roumain, le polonais, le tatar ou encore le rusyn des Carpathes pourront dorénavant être utilisés comme langues officielles dans des régions où plus de 10 % de la population résidente le souhaiterait. — (AFP et Sébastien Gobert, « L’Ukraine passe au russe », Le Soir, page 10, 6 juin 2012)
    • En plus, la prestation de Kiev, selon la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, reste insatisfaisante du point de vue de langues véritablement minoritaires, comme le roumain, le bulgare, le gagaouze ou le rusyn, que Kiev refuse de reconnaître du tout, bien que cette langue soit protégée en tant que langue minoritaire officielle en Slovaquie, Serbie, Roumanie et ailleurs. — (James George Jatras, « Le «gouvernement» de Kiev rejette le fédéralisme et les droits linguistiques Il préfère flirter avec l’OTAN », Horizons et débats, numéro 8, 14 avril 2004)
    • Lors de la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, le 6 juin 2003, l’Ukraine n’a pas inclus le rusyn parmi les 13 langues désignées. — (Direction des recherches, Commission de l’immigration et du statut de réfugié, « Ukraine : le traitement des Carpatho-Rusyns par les autorités et la société; la protection offerte par l’État », Réponses aux demandes d’information, Ottawa, 29 janvier 2004)
Note[modifier]
  • Cette langue est régulièrement appelée « ruthène », terme désignant aussi une langue slave aujourd'hui éteinte.

Variantes orthographiques[modifier]

Synonymes[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Hyponymes[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]