scolopendre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom commun 1) Du latin scolopendrium plus avant du grec ancien σκολόπένδριο («méme sens»).
(Nom commun 2) Du latin scolopendra plus avant du grec ancien σκολόπενδρα («méme sens»).

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
scolopendre scolopendres
\skɔ.lɔ.pɑ̃dʁ\

scolopendre \skɔ.lɔ.pɑ̃dʁ\ féminin

  1. (Botanique) Fougère à longues feuilles, qui croît dans les régions humides et ombreuses. Note : féminin plus courant pour ce sens.
    • 1. La Scolopendre officinale ou des boutiques, ou Langue-de-cerf : […]. Cette belle fougère croit en Europe — (André Jean François Marie Brochant de Villers, Alexandre Brongniart, Pierre Jean François Turpin, Frédéric Georges Cuvier, Hippolyte Cloquet, Henri Marie Ducrotay de Blainville, André Marie C. Dumériel, Anselme-Gaëtan Desmarest, Dictionnaire des sciences naturelles : dans lequel on traite méthodiquement des différens êtres de la nature, considérés soit en eux-mêmes, d'après l'état actuel de nos connoissances, soit relativement à l'utilité qu'en peuvent retirer la médecine, l'agriculture, le commerce et les arts, Levrault, 1827, page 170)
    • La scolopendre fructifie de juin en septembre. Elle croît sur les vieilles murailles, sur les rochers humides, dans les puits. — (Dr A. Martin-Lauzer, Revue de thérapeutique médico-chirurgicale, volume 3, 1855, page 17)
    • Lorsque cette évolution atteint son terme on tombe sur le scolopendre, avec ses belles feuilles, entières, compactes, […] — (Jean-Marie Pelt, Les Plantes : amours et civilisations végétales, Fayard, 1981, ISBN 9782213653761)

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
scolopendre scolopendres
\skɔ.lɔ.pɑ̃dʁ\

scolopendre \skɔ.lɔ.pɑ̃dʁ\ féminin

  1. (Zoologie) Genre de myriapodes, au corps long et très étroit, et qui vivent sous les pierres, dans le bois pourri, etc.
    • Ariſtote dit qu’en couppant une ſcolopendre en deux, l’une des parties ira en avant, & l’autre en arriere : c’eſt pourquoy Nicander dit auſſi qu’elle a deux teſtes. — (Antoine Furetière, Dictionaire universel, contenant generalement tous les mots françois tant vieux que modernes et les termes de toutes les sciences et des arts, tome III, Arnout & Reinier Leers, 1690, page 501)
    • Cela a fait naître un ſoupçon à quelques Savants, qui ont teimoignè, qu’il ſeroit bien-aiſe, ſi on voudroit bien obſerver, ſi notre Scolopendre marine luiſante, ne fût peûtetre pas de cette eſpèce d’Insectes marins […] — (Francesco Griselini, Observations sur la scolopendre marine luisante et la Baillouviana, 1750, pages 18-19)
    • Le scolopendre, vulgairement connu sous le nom de cent-pieds ou bête à millepattes, est extrêmement commun. — (Frédéric Bouyer, La Guyane française : notes et souvenirs d’un voyage exécuté en 1862-1863, Hachette, 1867, page 184)
    • Le scolopendre, fatigué de hisser son propre poids, se laissa glisser par terre. — (Laurent Jenny, Off: roman, Seuil, 1971, page 118)
    • Une scolopendre d’une vingtaine de centimètres avait enfoncé ses deux crochets dans la peau. — (Yves-Marie Clément, Dans les laves du Mékatang : Le talisman maudit, tome V, Nathan, 2011, ISBN 9782092528501)

Notes[modifier le wikicode]

La plupart des dictionnaire classiques (Petit Larousse, TLFi, DAF, Robert...) donnent ce mot comme féminin, mais l'usage depuis le XXe siècle favorise plutôt le masculin, sans qu'il y ait toutefois une tendance tranchée.

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]