se confesser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de se et de confesser.

Verbe [modifier le wikicode]

Folle est la Brebis qui au Loup se confesse. — (Grandville, Cent Proverbes, 1845)

se confesser \sə kɔ̃.fe.se\ ou \sə kɔ̃.fɛ.se\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Religion) Avouer et regretter ses péchés par la confession sacramentelle que le catholique fait au prêtre.
    • […] accusez-vous de vos péchés, comme si c’étoit à Jésus-Christ que vous vous confessassiez, que ce fut la dernière Confession de votre vie […] — (Catéchismes ; ou, Abrégés de la doctrine chrétienne, 2e éd., François Toubeau, Bourges, 1690, p. 260)
    • Le concile Ier de Milan sous saint Charles, ordonna que les prêtres se confessassent au moins une fois la semaine […] — (Louis Thomassin, Des fonctions, des obligations et des biens des dignitaires ecclésiastiques, Librairie ecclésiastique, Paris, 1838, p. 531)
    • Il y a des vicieux parmi ceux qui se confessent ! — (L’Écho de la chaire, nouveau cours complet d’instructions familières sur toutes les vérités de la Religion, Éd. Lelaurin, Mézières, 1840, t. 1, p. 292)
    • Il resta trois mois couché sur le dos, dans son lit, blasphéma dans la souffrance […] se confessa, bien qu’il fût voltairien, reçut l’extrême-onction. Finalement, il ne mourut point. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • Tous se confessèrent, c’étaient de bons catholiques ; certains firent part de leur trouble, mais la réalité leur échappait… ils ne pouvaient comprendre. — (Anne Perry, Funérailles en bleu, Éditions 10/18 (Univers Poche), 2004)

Traductions[modifier le wikicode]