avouer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : avouèr

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin advocare (« appeler à soi ») qui a pris le sens de « avoir recours à quelqu’un comme avocat, comme défenseur ».

Verbe [modifier le wikicode]

avouer \a.vwe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’avouer)

  1. Confesser et reconnaître qu’une chose est ou n’est pas, témoigner de la vérité.
    • Puisqu'il faut tout avouer, je descendrai en moi jusqu'au tréfonds, j'en remuerai la lie et j'en étalerai la pestilence. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 48)
    • Si Dimitri ne voulait pas épouser Phoebe, il aurait au moins dû avoir le courage de l’avouer et de rompre formellement sa promesse. Au lieu de cela, il avait opté pour le silence et l'hypocrisie, […]. — (Lucy Monroe , Pour l'honneur des Pétronides, traduit de l'anglais, dans le volume Séducteurs, éd. Harlequin, coll. Coup de Cœur, 2012)
    • J’étais, je l’avoue, un peu confus.
  2. Approuver ; ratifier ; admettre.
    • On le dit auteur de plusieurs productions que n’avouent ni le goût, ni les mœurs et entre autres du roman souvent réimprimé de Félicia ou mes Fredaines. — (Biographie nouvelle des contemporains ou Dictionnaire historique et raisonné de tous les hommes qui, depuis la Révolution française, ont acquis de la célébrité ..., par MM. A. V. Arnault, A. Jay, E. Jouy, J. Norvins, etc. , vol. 1, Paris : à la Librairie historique, 1820, page 175)
  3. Approuver ce qu’une personne a jugé à propos de faire d’après l’autorisation qu’on lui en a donnée.
    • Je l’avouerai de tout ce qu’il fera, en tout ce qu’il fera.
  4. Se reconnaître l’auteur, le géniteur.
    • Avouer un écrit, un ouvrage.
    • Avouer un enfant.
    • (Par extension) Avouer pour fils, pour sœur, etc.,
  5. Être voué à.
    • Ainsi Le Chesne-Populeux (Ardennes) et La Chapelle-Gauthier (Eure) qui vénèrent au premier chef saint Martin dans un cas et Notre-Dame dans l'autre, avouent saint Jacques pour patron. — (Léon Pressouyre, Pèlerinages et croisades, France Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, 1995, page 89)
  6. (Pronominal) Se confesser ; en demeurer d’accord.
    • Il hocha la tête, soupirant, s’avouant très bas, que peut-être il eût préféré que Jeanne noçât sans rien lui dire, plutôt que de l’abandonner brutalement ainsi. — (Joris-Karl Huysmans, En ménage, Paris : chez Charpentier, 1881 ; édition critique de Gilles Bonnet, Librairie Droz, 2005, p. 254)
    • S’avouer vaincu.
    • S’avouer plus faible qu’un autre.
    • S’avouer coupable.

Dérivés[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Paronymes[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]