confesser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin *confessare, fréquentatif de confiteor « avouer ».

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

confesser \kɔ̃.fɛ.se\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se confesser)

  1. (Religion) Déclarer ses péchés au tribunal de la pénitence.
    • Une faute confessée est à demi pardonnée, une faute qu’on avoue en devient plus pardonnable.
    • C’est le diable à confesser, se dit en parlant d’un aveu difficile à obtenir et en général d’une chose difficile à faire.
    • Lorsque je me confessais à un abbé, je lui avouais mes relations avec Notre-Seigneur, avec la Vierge, avec les Anges ; aussitôt il me traitait de folle quand il ne m’accusait pas d’être possédée par le démon ; en fin de compte, il refusait de m’absoudre. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    1. Ouïr un pénitent en confession.
      • Le prêtre qui l’a confessé.
      • Ce prêtre a confessé un grand nombre de pénitents.
  2. Reconnaitre une faute, un crime, avouer.
    • Il a confessé sa faute, son crime.
    • Tu persistes donc dans ton refus de confesser tes crimes, et tu maintiens le cartel hardi que tu as porté ? (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
      • Un instant, dans sa détresse, elle songea à tout confesser à son grand-père. Il la gronderait doucement, mais sans doute,il la comprendrait. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
  3. Reconnaitre pour vrai, avouer.
    • Confesser la vérité, ce qui en est.
    • Il est vrai, je le confesse.
    • Je vous confesse que j’ai tort.
    • Il confesse qu’il est vaincu.
    • Il se confesse vaincu.
  4. Professer une croyance, une opinion.
    • Il osa confesser sa foi politique en face des bourreaux.
    • Il faut entendre par là le droit de confesser la religion de son choix, celui de changer de religion, mais aussi - c'est un point central - le droit de proclamer son athéisme ou son indifférence en matière religieuse. (Philippe Foray, La laïcité scolaire: autonomie individuelle et apprentissage du monde commun, Berne, Peter Lang, 2008, p.9)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]