spéculer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin speculor (« observer »).

Verbe[modifier]

spéculer \spe.ky.le\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Méditer profondément sur quelque matière.
    • Ce n’est pas tout de spéculer, il faut passer à la pratique. - Il passe sa vie à spéculer sur la politique.
  2. (En particulier) Faire des opérations en matière de banque, de finance, de commerce, etc., en vue de tirer un profit de la variation du prix d'un actif.
    • Tout ce monde achète, vend, brocante. Des prélats spéculent sur les terrains et les constructions, des lazaristes sur les agences de recrutement militaire, etc., etc. (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, note bas de page 256)
    • Les individus qui spéculent sur les courses sont appelés Bookmakers, et les paris sont inscrits sur un livre officiel que l’on appelle Betting-Book. (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Les entrepreneurs avaient emprunté l'argent de la construction. Le locataire avait hypothéqué l'appartement. Tout le pays spéculait sur la propriété foncière. (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
  3. (Figuré) Spéculer sur la curiosité publique.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]