vacuité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin vacuitas (« espace vide, vacance (d’un emploi), exemption, absence »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
vacuité vacuités
\va.kɥi.te\

vacuité \va.kɥi.te\ féminin

  1. État de ce qui est vide.
    • La vacuité de l’estomac cause des tiraillements.
    • La vacuité des débats le dispute à la vanité des orateurs.
    • La vacuité d’un conduit de cheminée.
    • Comment la vacuité et les ignominies de mon quotidien professionnel faillirent me pousser au fond du gouffre et pourquoi néanmoins je refusai d’y sauter. — (Alain Giraudo, Le respect qu’on se doit, 2014.)
    • La tentation est alors grande de conclure à la vacuité de la classe {1, 1}, seuls objets tridimensionnels avec moins de quatre points d’équilibre. — (François Lavallou, « Le Gömböc : Cet obscur objet du désir géométrique », Tangente no 182, mai-juin 2018, page 46.)
  2. (Bouddhisme) Notion bouddhique stipulant que tous les phénomènes sont vides (exempts, dénués) d’une existence propre et autonome.
    • Il s’agit en fait d’un ensemble de sutras, une quarantaine, qui traite de la réalisation de la sagesse (prajna) et développe la notion de vacuité. — (Pierre Crépon, Les Fleurs de Bouddha: Anthologie du bouddhisme, 1991.)
    • Ainsi, pour les courants du Grand Véhicule, puisque tout est vacuité, il n'existe pas de différence fondamentale entre le samsâra et le nirvâna. Le nirvâna est, en effet, le samsâra évacué ; et le samsâra, le nirvâna occulté par le voile des apparences. — (Quentin Ludwig, Le grand livre du bouddhisme, Éditions Eyrolles, 2012, page 244.)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]