avoir le verbe haut

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir avoir, verbe et haut.
Le mot verbe signifie ici le ton de la voix, ou, comme l’écrivait Jean Macé : « Tu entendras quelquefois dire d’un homme qu’il a le verbe haut. Le verbe est le nom qu’on donnait anciennement à la parole elle-même. » [1]

Locution verbale[modifier | modifier le wikicode]

avoir le verbe haut /a.vwaʁ lə vɛʁb ʔo/ (se conjugue, voir la conjugaison de avoir)

  1. Parler fort.
    • Il croyait parler à mi-voix ; mais, comme tous les gens dont le vin délie la langue, il avait le verbe haut, et le bruit de ses paroles s’élevait au-dessus du diapason des conversations particulières. (André Theuriet, Le Mariage de Gérard, C. Marpon et E. Flammarion, 1887, p. 136)
    • Comme tout Méridional, il avait le verbe haut, et parlait en faisant de grands gestes maladroits, qui n’étaient jamais en rapport avec ce qu’il disait. (Henry de Gorsse et Joseph Jacquin, La Jeunesse de Cyrano de Bergerac, Hachette, 1906, p. 91)
  2. (Figuré) Parler avec présomption, autorité.
    • Il a le verbe haut ; il a une voix qui sert volontiers d’écho à ses pensées ; sa franchise est aussi rude que ses convictions sont fortes ; ne croyant avoir rien à cacher, il ne cache rien, et son cœur est un livre ouvert que ceux-là seuls seraient excusables de ne lire point qui ne savent pas lire. (Louis Blanc, Lettres sur l'Angleterre, A. Lacroix, Verboeckhoven et Cie, 1866, t. 2, p. 137)
    • Et ils avaient, lui et ses frères, le verbe haut et libre, d’une verdeur de poésie, d’une hardiesse de vérité souveraines, se faisant justiciers partout, attaquant les riches et les puissants, osant dénoncer les mauvais prêtres, les évêques débauchés, simoniaques et parjures. (Émile Zola, Les Trois Villes : Rome, G. Charpentier et E. Fasquelle, 1896, p. 450)
  3. (Par métonymie) Prendre le dessus.
    • Pendant que nous étions là-haut, les batteries d’Auteuil et du Point-du-Jour lancèrent quelques projectiles de gros calibre, avec un bruit dont les échos des arcades redoublaient le fracas. C’était la première fois que nous entendions parler le rempart ; il a le verbe haut et saurait se faire écouter dans un dialogue avec l’ennemi. (Théophile Gautier, Tableaux de siège : Paris, 1870-1871, Charpentier, 1871, p. 69)
    • Ce que l’on peut observer de plus étrange dans ce domaine, c’est la foi sans la piété ; foi raide, hautaine, antipathique, dépourvue de ce parfum d’humanité sans lequel rien ne vaut. Une foi qui ne respecte pas, a le verbe haut et dur et même se moque au besoin de la foi d’autrui. (Charles Wagner, Jeunesse, Fischbacher, 1892, p. 394)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]