fort

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : fort-

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin fortis.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
fort forts
/fɔʁ/
Le Fort de St. Angelo. (1)

fort /fɔʁ/ masculin

  1. Bâtiment militaire conçu pour la guerre défensive. Ouvrage de terre ou de maçonnerie ou revêtu de métal, destiné à résister aux attaques de l’ennemi.
    • A partir du 16 septembre, le fort de la Pompelle, un des forts de la ceinture de Reims édifié dans le cadre de la deuxième ligne de fortifications de Séré de Rivières, est désigné comme cible aux soldats français qui le prennent d'assaut le 23 septembre au prix d'innombrables vies. (Fabienne Tisserand & Frédéric Hermann, Voyage au pays du souvenir: 1914-1918, Renaissance du Livre, 2003, p.158)
  2. (Chasse) Repaire, de la retraite de certains animaux qui se réfugient toujours dans l’endroit le plus épais du bois.
    • Le sanglier est dans son fort.
    • Relancer une bête dans son fort.
  3. (Familier) Genre de mérite ou de savoir, de la qualité qui distingue une personne, qui la place au-dessus des autres.
    • L’histoire est son fort.
    • C’est le prendre par son fort que de le mettre sur la géométrie.
    • Connaître le fort et le faible d’une affaire.
  4. Temps où une chose est dans son plus haut point, dans son plus haut degré.
    • Au fort de la tempête.
    • Il est dans le fort de sa maladie.
    • Un homme dans le fort de sa passion.
    • Il s’élança courageusement au fort de la mêlée.
    • Garder son sang-froid au fort du danger.
  5. Endroit le plus fort d’une chose.
    • Le fort d’une voûte, d’une épée
  6. Endroit le plus épais et le plus touffu d’un bois.
    • S’enfoncer dans le fort du bois.
  7. (Soutenu) Celui qui a la force ou la puissance.
    • Aussi n’est-il pas rare de voir une bicoque résister pendant des mois à une armée nombreuse. De là, souvent, cette audace et cette insolence du faible contre le fort et le puissant, cette habitude de la résistance individuelle qui faisait le fond du caractère de la féodalité, […]. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • (Vieilli) Les forts de la halle, les portefaix qui font le service de la halle aux blés de paris et aussi des halles centrales.
    • Le fort portant le faible, toutes choses étant compensées, ce qui manque d’un côté étant suppléé de l’autre.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin fort
/fɔʁ/
forts
/fɔʁ/
Féminin forte
/fɔʁt/
fortes
/fɔʁt/

fort /fɔʁ/

  1. Costaud, robuste, vigoureux.
    • Être fort comme un roc.
    • Avoir une forte constitution.
    • Il n’est pas assez fort pour porter tout cela.
  2. Qui est puissant.
    • Vous aurez affaire à forte partie.
    • Un homme est bien fort quand il a pour lui la conscience.
    • La raison du plus fort.
    • Voix forte, voix pleine et qui se fait bien entendre.
  3. Solide.
    • Colle forte.
    • Cette toile est forte, elle durera longtemps.
    • De fortes murailles.
    • Cet arbre est déjà fort.
    • Une planche qui n’est pas assez forte.
    • Avoir la jambe forte, la main forte, etc.
  4. Capable, habile, expérimenté.
    • Cet élève est fort en histoire, en mathématiques, en anglais.
    • Il n’est pas assez fort pour traiter un pareil sujet.
    • Être fort aux échecs.
    • Je ne joue pas contre vous, vous êtes beaucoup plus fort que moi.
    • C’est une forte tête, c’est un homme de beaucoup de jugement, de beaucoup de capacité.
    • C’est une des plus fortes têtes du conseil, de l’assemblée.
    • Avoir la tête forte, se dit de quelqu’un qui porte bien le vin, qui peut en boire beaucoup sans en être incommodé.
  5. Gros.
  6. Intense, qui fait une vive impression sur le goût et sur l’odorat, la vue
    • Odeur forte.
    • Vinaigre fort.
    • Cette eau de Cologne a une odeur très forte.
    • Ce tabac est trop fort pour moi.
    • Avoir l’haleine forte.
    • Ce café est trop fort.
    • Des teintes plus fortes.
  7. Qui est impétueux, violent, énergique.
    • Forte pluie.
    • Forte douleur.
    • Le coup de tonnerre fut si fort que les vitres en tremblèrent.
    • Donner une forte impulsion.
  8. Qui est important, considérable.
    • C’est un fort acheteur.
    • Une forte maison.
    • Avoir une forte inclination pour quelque chose.
    • Cela fit une forte impression sur son esprit.
    • Une forte colère.
    • Cela est fort, un peu fort, voilà qui est fort, se dit d’une chose qui étonne désagréablement, qui paraît extraordinaire, difficile à croire ou dure et offensante.
  9. Qui est courageux, magnanime, ferme.
    • C’est un homme qui a l’âme grande et forte.
    • La femme forte de l’écriture.
    • Se porter fort pour quelqu’un, Répondre du consentement de quelqu’un.
  10. Qui est gros et épais de matière, capable de porter un poids ou de résister à un choc.
    • Terre forte, terre grasse, tenace et difficile à labourer.
  11. Qui est en état de résister aux attaques de l’ennemi.
    • Ville forte.
    • Place forte.
  12. Nombreux.
    • Une forte troupe d’ennemis.
    • Un fort parti d’opposition.
    • L’armée ennemie, plus forte de moitié que la nôtre.
  13. Rude, difficile, pénible.
    • Vous lui donnez là une forte tâche.
    • Le plus fort est fait, le plus difficile, le plus désagréable est fait.
  14. (Figuré) Considérable dans son genre et supérieur à une certaine valeur.
    • Une forte somme.
    • Une forte dose.
    • Prix fort, prix marqué sur lequel on peut obtenir certaines réductions.
    • Une forte lunette, une lunette qui a une longue portée.
  15. (Musique) La musique se divise en temps faibles et en temps forts.
    • Appuyer sur les temps forts.
  16. Qui est bien fondé, qui est appuyé sur de bons principes.
    • Cette raison-là est bien plus forte que l’autre.
    • C’est un des plus forts arguments pour prouver l’immortalité de l’âme.
    • Une forte objection.
  17. Par comparaison du plus au moins,
    • À plus forte raison, avec d’autant plus de raison.
    • Un nombre plus fort qu’un autre.
    • Si l’on a des devoirs envers l’humanité, à plus forte raison en a-t-on envers sa patrie.
  18. Il se dit également des expressions, du style, etc., lorsqu’ils joignent l’énergie à la justesse et qu’ils sont capables de frapper, d’entraîner.
    • Une expression forte.
    • Un style fort et concis.
    • L’épithète est un peu forte.
  19. Raisonneur, indiscipliné ou obstiné.
    • Cet officier avait dans sa compagnie quelques fortes têtes, qu’il a fallu mettre à la raison.
    • Un esprit fort, personne qui se pique de ne pas croire les dogmes de la religion et, en général, de quiconque veut se mettre au-dessus des opinions et des maximes reçues.
    • Il fait l’esprit fort.
    • Les prétendus esprits forts.
    • Il n’est pas fort, se dit de quelqu’un qui manque d’intelligence, d’esprit avisé, de malice.
    • Il est fort pour parler, pour pérorer, se dit dans un sens péjoratif ou ironique de celui qui sait beaucoup moins agir que parler.
  20. (Grammaire) Se construit souvent avec la préposition « en » ou « de » suivie d’un nom qui indique le genre de force, la cause, la qualité, les ressources, etc., qui rendent fort.
    • Être fort des reins.
    • Cette armée est forte en infanterie.
    • Les ennemis sont plus forts en nombre.
    • Une armée forte de cent mille hommes.
    • Être fort en raisons.
    • Ils étaient forts de nos divisions.
    • Être fort de la protection de quelqu’un.
    • Être fort en gueule, Parler haut, parler fort, avoir le propos rude et prompt.
    • Forts de leurs longues expériences, les anciens inspirent humilité et respect.

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Adverbe[modifier | modifier le wikitexte]

Invariable
fort
/fɔʁ/

fort /fɔʁ/

  1. D’une manière forte et vigoureuse.
    • Il poussa la porte si fort que le fer à cheval suspendu au linteau de chêne tinta faiblement. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
    • Frappez fort.
    • Heurtez plus fort.
    • Poussez fort.
    • Il nie fort et ferme.
    • De plus fort en plus fort, avec une force croissante.
    • Il crie de plus en plus fort.
    • Frappez de plus fort en plus fort.
  2. Beaucoup. — Note d’usage : Quand on le met devant un adjectif ou devant un adverbe, il marque le superlatif.
    • […] ; Jaurès, […], admire fort un mouvement qui ne serait pas compromis par des violences qui auraient affligé l'humanité ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.213)
    • Il vente très fort, des goélands passent, emportés par la tempête, et essaient vainement de remonter le vent. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il pleut fort.
    • Elle lui plaît fort.
    • Cette entreprise lui tient fort au cœur.
    • J’ai cela fort à cœur.
    • Il en a été fort surpris.
    • Cet ouvrage est fort estimé des savants.
    • Il est fort au-dessus de l’ordinaire.
    • Fort beau.
    • Fort bien.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

  • fort sur Wikipédia Article sur Wikipédia

Ancien occitan[modifier | modifier le wikitexte]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin fortis.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

fort masculin

  1. Fort.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Adverbe[modifier | modifier le wikitexte]

fort

  1. Fort.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l'Europe latine, 1838-1844

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

  • moyen français fort.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

fort /fɔːt/ (Royaume-Uni) ou /fɔɹt/ (États-Unis)

  1. Fort (bâtiment militaire).

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Catalan[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin fortis de même sens.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Nombre Singulier Pluriel
Masculin fort
[ˈfɔɾt]
forts
[ˈfɔɾts]
Féminin forta
[ˈfɔɾtə]
fortes
[ˈfɔɾtəs]

fort [ˈfɔɾt]

  1. Fort, puissant.
    • Com evident experiència mostra, la debilitat de la nostra memòria, sotsmetent fàcilment a oblivió no solament los actes per longitud de temps envellits, mas encara los actes frescs de nostres dies, és estat doncs molt condecent, útil e expedient deduir en escrit les gestes e històries antigues dels homens forts e virtuosos, com sien espills molt clars, exemples e virtuosa doctrina de nostra vida, segons recita aquell gran orador Tul·li (Joanot Martorell, Tirant lo blanc, prologue)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Suédois[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Neutre Indéfini Défini
Singulier fort fortet
Pluriel fort forten

fort /fɔʈ/ ou /fɔrt/

  1. Fort.

Adverbe[modifier | modifier le wikitexte]

fort /fʊʈ/ ou /fʊrt/

  1. Rapidement.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

  •  : écouter « fort »