faible

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Faible, faiblé

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(xie siècle) Du latin populaire *fēbilis forme dissimilée du latin flebilis (« digne d’être pleuré, affligeant ») qui nous donne flebile (« plaintif »).

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
faible faibles
/fɛbl/

faible /fɛbl/ masculin et féminin identiques

  1. Qui est débile, qui manque de force, de vigueur.
    • Comme je paraissais faible et que je boitais un peu, ma mère avait voulu me faire apprendre un métier plus doux que ceux de notre village ; […]. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • (Par extension) Cet orateur a paru faible dans la dernière discussion.
    • Cet ouvrage est faible.
    • Le style est la partie faible de cet ouvrage.
    1. Il s’applique également aux facultés intellectuelles.
      Les facultés de l’homme sont trop faibles pour pénétrer de semblables mystères.
  2. Qui manque de force morale, qui est trop indulgent, trop facile, sans fermeté.
    • Cette mère est très faible pour ses enfants.
    • Quel homme faible!
    • L’esprit est prompt et la chair est faible, L’homme compte quelquefois trop sur ses forces, il cède à la tentation.
  3. (Figuré) Qui manque de puissance, de ressources, etc.
    • Aux prises avec les forces de la nature, l’homme se sent petit et faible.
    • Un état faible et pauvre.
    • Le gouvernement était alors trop faible pour dominer les factions.
  4. Qui n’a pas assez de grosseur, d’épaisseur, de force, de solidité, etc., en parlant des choses.
    • Ce mur est trop faible.
    • Cette poutre est faible.
    • Les branches les plus faibles d’un arbre.
    • Cette faible digue ne put résister à la violence des flots.
  5. (Militaire) Qui est peu fortifié.
    • Ce poste est faible, il sera bientôt emporté.
    • Le côté le plus faible de la place.
  6. (Figuré) Qui est peu considérable en son genre sous le rapport de la quantité, de l’étendue, de la valeur, de l’intensité, de l’énergie, etc.
    • Die Gleichheit parait sur quatre grandes pages : son tirage est faible : 4000 exemplaires en 1900. (Annik Mahaim, Alix Holt & Jacqueline Heinen, Femmes et mouvement ouvrier: Allemagne d'avant 1914, Révolution russe, Révolution espagnole, Paris : Éditions La Brèche, 1979, p.50)
    • Monnaie faible, Qui n’a pas le poids, qui n’a pas le titre légal.
  7. Il s’emploie souvent avec les prépositions de ou en suivies d’un nom qui caractérise le genre de faiblesse.
    • Cet enfant est faible de la poitrine.
    • Ce cheval est faible des reins.
    • C’est un homme faible de caractère.
    • Un ouvrage faible de raisonnement, faible de style.
    • Un tableau faible de couleur.
    • Cette armée est faible en infanterie, en artillerie, en aviation, etc., faible en nombre.

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

point, côté, endroit faible (d'une chose)

  1. Ce qu'il y a de moins solide dans quelque-chose.

point faible

  1. Point vulnérable, aspect qui résiste mal à la critique, à l'attaque.
    • Son point faible est sa susceptibilité.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
faible faibles
/fɛbl/

faible /fɛbl/ masculin et féminin identiques

  1. Personne qui manque de puissance, de ressources.
    • Aussi n’est-il pas rare de voir une bicoque résister pendant des mois à une armée nombreuse. De là, souvent, cette audace et cette insolence du faible contre le fort et le puissant, cette habitude de la résistance individuelle qui faisait le fond du caractère de la féodalité, […]. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  2. Personne dont l’âme n’est pas forte, et qui s’émeut, se trouble aisément.
    • Ces récits ne font que troubler l’imagination des faibles.
    • Il faut prendre garde de scandaliser les faibles.

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
faible faibles
/fɛbl/

faible /fɛbl/ masculin

  1. Ce qu’il y a de moins fort, de moins solide dans une chose.
    • Le faible d’une machine, d’une poutre, d’une solive, d’une épée.
    • Zadig sut parer le coup, en opposant ce qu'on appelle le fort de l'épée au faible de son adversaire, de façon que l'épée d'Itobad se rompit. (Voltaire, Zadig ou la Destinée, XIX. Les énigmes, 1748)
  2. (Figuré) Ce qu’il y a de défectueux en quelque chose.
    • Connaître le fort et le faible d’une affaire.
  3. (Figuré) Le principal défaut auquel une personne est sujette, son goût dominant.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe faibler
Indicatif Présent je faible
il/elle/on faible
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je faible
qu’il/elle/on faible
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
faible

faible /fɛbl/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de faibler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de faibler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de faibler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de faibler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de faibler.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]