défaut

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : defaut

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français defaute issu de défaillir (→ voir faute et faillir)

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
défaut défauts
/de.fo/

défaut /de.fo/ masculin

  1. Imperfection physique.
  2. Imperfection morale.
    • […], et il était connu à cinq lieues à la ronde pour sa bonté naturelle et aussi (chacun a ses petits défauts) pour son insolence rare et d'ailleurs sans malice, quand les libations trop prolongées l'avaient mis hors de ce qu'il est convenu d'appeler l'état normal. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […] ; elle lui pardonna une légèreté d'esprit, dont, après tout, elle n'avait jamais souffert : quand les défauts des autres ne nous nuisent pas, il est rare qu'ils nous choquent beaucoup. (Marie-Jeanne Riccoboni , Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
  3. (En particulier) Ce qui n’est pas conforme aux règles de l’art, de ce qui choque le goût, le bon sens, dans un ouvrage, dans une production quelconque.
    • L’industrie moderne est caractérisée par un souci toujours plus grand de l’exactitude ; au fur et à mesure que l’outillage devient plus scientifique, on exige que le produit présente moins de défauts cachés et que sa qualité réponde ainsi parfaitement, durant l'usage, aux apparences. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.356)
    • Il y a bien des défauts dans cet ouvrage, dans ce tableau, dans cette statue.
    • Relever, critiquer les défauts d’un poème, d’une tragédie. On dit par analogie
    • Un auteur sans défaut.
    • Les défauts d’un écrivain, d’un artiste, etc.
  4. (Arts) Parties faibles ou défectueuses dans une étoffe, dans du bois, dans un ouvrage quelconque.
    • Il y a un défaut dans cette feuille d’acajou.
    • Cette pièce de porcelaine a un défaut, plusieurs défauts.
  5. Absence ; manque ; privation de quelque chose.
    • La roue devait, ordinairement, se porter sur la poitrine. […]. Le défaut du port de la roue était passible d'amende et même de châtiments corporels. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Le plus ennuyeux pour les agriculteurs fut sans aucun doute le défaut d'essence et de ficelle pour les lieuses. (Gérard Giuliano & ‎Jacques Lambert, Les Ardennais dans la tourmente: l'occupation et la libération, Charleville-Mézières : Terres ardennaises, 1994, p.81)
  6. (En particulier) Absence de certaines qualités, de certains avantages.
    • Elle essaye de donner des tons aristocratiques à sa voix aigre ; mais elle n’y réussit pas plus qu’à couvrir son défaut d’instruction. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  7. (Droit) Manquement à une assignation ou une convocation
    • Condamner par défaut. — Jugement par défaut.
  8. (Mathématiques) (Comptabilité) Manière d'arrondir
    • Arrondir par défaut.
  9. (Familier) Endroit du corps où se termine une pièce anatomique.
    • – Ne le rate pas ! dit une autre voix.
      – Vise-le à la tête !
      – Non, au défaut de l’épaule !
      (Octave Mirbeau, La mort du chien ,)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • le défaut de la cuirasse:
    • Proprement, l’intervalle qui est entre la cuirasse et les autres pièces de l’armure qui s’y joignent
    • figurément et familièrement, le faible de quelqu’un, l’endroit par lequel on peut venir plus aisément à bout de lui.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

défaut /de.fo/

  1. (Désuet) Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de défaillir ; variante désuète de défaille.
    • À qui le désir manque aucun bien ne défaut (Jean Rotrou, Saint-Genest, XVIIe siècle)

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]