revêtir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Mot composé de re- et vêtir.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

revêtir transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Pourvoir de vêtements quelqu’un qui en a besoin.
    • Revêtir les pauvres.
  2. Couvrir d’un vêtement, spécialement en parlant des habits de cérémonie ou des autres marques de dignité.
    • […] ; il n’eut que le temps de réendosser prestement sa soutane et de filer en hâte à la sacristie pour revêtir les habits sacerdotaux. (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les chevaliers du Esprit étaient revêtus du grand collier de l’ordre. - Le président du tribunal était revêtu de sa robe de magistrat.
  3. (Figuré) Recevoir des emplois, des titres, des dignités, du pouvoir, de l’autorité, dont ainsi on est investi.
    • La charge dont je vous ai revêtu. - Le titre, le pouvoir, les dignité dont il est revêtu. - Il se dépouilla de l’autorité avec plus de contentement qu’il n’en avait eu à s’en revêtir, à s’en voir revêtu.
  4. (Figuré) Donner une apparence parfois trompeuse.
    • Les plus importants phénomènes de la météorologie revêtent la forme cyclonique. (Hervé Faye, ib. t. LXXVI, page 510 — cité par Littré)
    • En outre, l’organisation de la famille française s’est achevée sous l’influence du droit canon et du droit romain qui revêtaient hier encore un aspect d’éternité et qui nous surprennent aujourd’hui par l’imminence de leur déclin. (Pierre Louÿs, Liberté pour l’amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • Revêtir ses pensées d’un style brillant. - Revêtir le mensonge, l’erreur des apparences de la vérité.
  5. Mettre sur soi, spécialement en parlant des habits de cérémonie et des autres marques de dignité. — Note : S’emploie alors avec le nom du vêtement comme complément direct.
    • […], en songeant à Héléna, il prit courage, quitta les habits qu’il avait fait faire à Cologne et revêtit ceux qui lui étaient destinés à l’avenir. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • […], elles quittaient la livrée conventuelle, revêtaient les robes de gala, les ballons et les coques, les vertugadins et les fraises à la mode dans ce temps-là, […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Les femmes, très coquettes, revêtent en général le costume traditionnel ; la petite veste très serrée moulant le torse et les bras, passe dans la ceinture d'une culotte flottante. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  6. (Figuré) Prendre, se donner, s’attribuer telle ou telle apparence, telle ou telle qualité.
    • Elle découvre des gestes de coquetterie qui, comme les gestes de pudeur, revêtent une sorte de beauté austère d’être accomplis dans la solitude. (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)
    • La mesure de la teneur en humidité d'un sol et la force de rétention de l'eau par celui-ci revêtent une grande importance pour l'aménagement des bassins versants et l'hydrologie. (H. Tschinkel, Mesure de la tension de l'eau dans le sol, Revue internationale des forts et des industries forestières, 1974, archives de la FAO)
  7. (Architecture) Faire un revêtement.
    • Revêtir un fossé, un bastion. - Revêtir une terrasse de gazon. - Revêtir une muraille de carreaux de faïence. - Revêtir de marbre, de stuc, les lambris d’un appartement.
  8. (Plus généralement) Recouvrir, enduire,
    • Revêtir l’aire d’une grange d’une touche de sable et de terre battus. - Revêtir le fond d’un bassin d’un lit de glaise.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

(Il se conjugue comme VêTIR.)

Références[modifier | modifier le wikitexte]