recevoir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin recipio, composé de re- et capio, capere.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

recevoir /ʁə.sə.vwaʁ/ transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Accepter, prendre ce qui est donné, ce qui est présenté, ce qui est offert sans qu’il soit dû.
    • Recevoir un don, un présent. - Recevoir quelque chose en don. - Recevoir par testament. - Recevoir un legs, une donation.
  2. Toucher ce qui est dû, en être payé.
    • A mesure qu’augmentait les émissions de papier-monnaie, s’accentuait la dépréciation du mark, et de plus en plus les particuliers s’efforçaient, quand ils recevaient des billets, de les échanger aussitôt contre des marchandises. (Wilfrid Baumgartner, Le Rentenmark (15 Octobre 1923 - 11 octobre 1924), Les Presses Universitaires de France, 1925 (réimpr. 2e éd. revue), p.93)
    • Recevoir un paiement, un remboursement. - Recevoir le revenu d’une terre, le prix d’un loger, le salaire d’une peine, le prix d’un travail. - Recevoir des appointements, des gages.
  3. Se faire procurer ; en parlant de tout ce qui est délivré, fourni.
    • Un va-et-vient fut envoyé aux deux hommes ; ils reçurent par son intermédiaire, marteaux, masses et ciseaux, ainsi que des sacs de toile qu'ils renvoyaient dès qu'il étaient remplis d'échantillons […]. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Recevoir sa ration. - Les soldats ont reçu des vivres pour trois jours.
    • Ce régiment a reçu des recrues. - L’armée va recevoir des renforts. - Les assiégés reçurent des secours.
  4. (En particulier) Se faire remettre entre ses mains, se faire parvenir, en parlant des choses qui sont envoyées ou adressées à quelqu’un.
    • Recevoir des lettres. - Recevoir un paquet, un colis. - Recevoir une requête, une pétition, un mémoire. - Recevoir une dépêche.
  5. (Par analogie) Accueillir une ou des personnes qui sont adressées à quelqu’un.
    • Recevoir un messager, un courrier, un parlementaire, des députés.
  6. Accepter en parlant des biens qui arrivent, des choses qui sont données, accordées, comme grâce, faveur, récompense, etc., soit par Dieu, soit par les hommes.
    • Recevoir des grâces de Dieu, des grâces d’en haut. - Recevoir des inspirations du ciel. - Les dons, les avantages, les agréments qu’il a reçus de la nature.
    • Recevoir un service de quelqu’un. - Recevoir des politesses, des civilités. - Recevoir des marques, des témoignages, des preuves d’estime, d’amitié, d’attachement, etc.
  7. (Figuré) Être nommé dans une fonction.
    • Recevoir le bâton de maréchal de France, le chapeau de cardinal, la croix de la Légion d’honneur, etc.
  8. Subir, éprouver des maux, quelque chose de fâcheux, soit par hasard, soit par la volonté d’autrui.
    • Recevoir un coup, des coups, un soufflet, un choc, une blessure. - Recevoir une balle dans la cuisse. - Recevoir la mort.
    • Recevoir un dommage. - Recevoir un outrage, une offense, un affront, une injure. - Recevoir des reproches, des remontrances. - Recevoir un châtiment, une punition.
    • Recevoir le prix de ses forfaits. - Recevoir des marques, des témoignages, des preuves de haine, d’aversion, de mépris, de mécontentement, etc. Recevoir un mauvais accueil.
  9. (Au sens physique & au sens moral) Subir, éprouver des impressions, des modifications, etc.
    • Le miroir reçoit les images des objets. - La cire reçoit toutes les formes qu’on veut lui donner. - Recevoir l’impulsion, le mouvement.
    • Ce passage peut recevoir divers sens, diverses significations, diverses interprétations. - L’armée reçut une nouvelle organisation.
      • On dit dans une acception analogue :Recevoir un nom, une dénomination, etc.
  10. Se faire transmettre, communiquer.
    • Recevoir la vie, l’existence. - Les parents de qui elle a reçu le jour.
    • Recevoir une bonne, une mauvaise éducation. - Recevoir de l’instruction. - Recevoir des leçons. - Recevoir de bons, de mauvais exemples.
    • Ces peuples ne reçurent la civilisation qu’au troisième siècle.
  11. Se faire transmettre pour exécution, pour indication.
    • Les artilleurs, qui, à la capitulation, avaient reçu l’ordre de cesser le feu, n’avaient pas quitté leur poste, […]. Les soldats déclarèrent qu’ils n’avaient pas eu une seule occasion de tirer, et ils brûlaient du désir de montrer ce qu’ils savaient faire. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 235, Mercure de France, 1921)
  12. (Religion) Se faire donner des sacrements.
    • Recevoir le baptême. - Recevoir la confirmation. - Recevoir les ordres. - Recevoir l’absolution.
  13. Tirer ; emprunter ; faire venir.
    • Quelques blancheurs commencent à nuancer l’horizon vers l’est. Les nuages du zénith en reçoivent une première coloration. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.4)
    • Cet escalier reçoit son jour du haut du bâtiment. - Les usages qu’un peuple a reçus d’un autre peuple.
  14. Recueillir, contenir les choses qui viennent y aboutir ou qui viennent s’y rendre.
    • Une autre voiture à deux roues, […], était là aussi un peu à l’écart. Cette voiture était destinée, […], à recevoir le corps après le supplice et à le porter au cimetière. (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • On ménage une porte d'entrée, à laquelle on parvient avec une échelle, et on forme des compartiments en planches pour recevoir le grain. (François Rozier, Cours complet d'agriculture ou Nouveau dictionnaire d'agriculture, Pourrat, 1836, vol.12, p.67)
    • Dans cette partie de son cours, la Lanterne reçoit les eaux de nombreux ruisseaux ou « rus » provenant des vallons tourbeux voisins. (Gustave Malcuit, Contributions à l'étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Soc. d'édit. du Nord, 1929, p.6)
  15. Recueillir, retenir, en parlant des personnes.
    • Recevoir dans une cuvette le sang qui coule d’une saignée. - Je lui ai jeté un paquet, il l’a reçu adroitement. - Il tombait et se serait tué si je ne l’eusse reçu entre mes bras.
  16. Se faire donner certaines paroles ou certains écrits, pour servir d’assurance, de gage, etc.
    • J’en ai reçu sa parole. - J’ai reçu sa parole qu’il n’en ferait rien. - J’en ai reçu la promesse, l’assurance. - Il a reçu ma foi, mes serments.
  17. Se faire confier.
    • Recevoir de l’argent en dépôt. - Recevoir une confidence. - J’ai reçu sa déclaration sous le sceau du secret. - Recevoir les dernières volontés de quelqu’un.
  18. Accueillir, agréer, accepter.
    • Je reçois vos offres. - Il en a reçu la proposition avec joie.
    • La proposition qu’il a faite a été bien reçue, mal reçue. - Son compliment n’a pas été bien reçu. - Je ne reçois pas votre excuse.
  19. Accueillir des personnes qui viennent à vous.
    • Recevoir un ambassadeur, le recevoir avec magnificence. - Il m’a reçu à bras ouverts, cordialement, avec de grandes démonstrations de joie.
    • Je me suis présenté chez lui, mais il n’a pas voulu me recevoir. C’est un homme qui reçoit fort bien son monde, qui sait recevoir son monde. Absolument,
  20. Admettre chez soi les personnes par qui l’on est visité.
    • J'étais alors d'une candeur stupéfiante et d'une délicatesse de sentiment si raffinée que, pour recevoir galamment une « femme mariée » qui me venait voir, j'avais allumé toutes les bougies de mes deux candélabres. (Francis Carco, Maman Petitdoigt, 1920)
    • (Absolument) Madame une telle ne reçoit pas aujourd’hui. - Le ministre reçut hier. - On reçoit demain à l'Élysée.
  21. Donner retraite ; donner asile chez soi.
    • Tel qu'il est aujourd'hui installé, l’asile de la rue Lecourbe peut recevoir 200 enfants. Il comprend trois divisions : le grands, les petits et les infirmes. (Paul-Gabriel d’Haussonville, L’Enfance à Paris, 1879, Calmann-Lévy, p.161)
  22. Admettre.
    • Après un certain temps, on n’est pas reçu à demander les arrérages d’une rente échue. - Un tel homme est mal reçu à se plaindre. - Recevoir quelqu’un au nombre de ses amis. - Il a été brillamment reçu à son examen.
    • (Justice) On l’a reçu partie intervenante. - On l’a reçu à prouver.
  23. Installer dans une charge, dans une dignité, dans un emploi, etc., avec le cérémonial ordinaire.
    • Le jour qu’il fut reçu conseiller à la Cour de Cassation. - Cet officier fut reçu à la tête des troupes, à la tête de son régiment.
    • Ce candidat était admissible, mais il n’a pas été reçu. - Il a été reçu docteur depuis peu. - Se faire recevoir avocat.
  24. Se soumettre, déférer à quelque chose, comme à une loi, à une règle, à une vérité reconnue.
    • Recevoir une décision avec respect, avec une parfaite soumission. - Recevoir de nouvelles lois.
    • Le droit romain n’était reçu qu’en quelques provinces de France. - Il n’a d’autres opinions que celles qu’il reçoit d’autrui.
    • C’est un principe que tous les mathématiciens ont reçu. - Recevoir comme une vérité incontestable.
  25. Être doté de.
    • Ce coffrage est rempli de mortier autolissant et autonivelant et peut recevoir tous les revêtements classiques de sols. (L'Architecture d'aujourd'hui, n° 267 à 269, Armand Margueritte, 1990, p.174)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Se faire procurer ce qui est délivré, fourni :

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • il vaut mieux donner que recevoir, (Proverbial)
  • recevoir les derniers soupirs (Figuré) Assister quelqu’un à sa mort.
  • recevoir le mot d’ordre, (Militaire) Prendre le mot d’ordre; ou, dans une autre acception, Se faire dire le mot d’ordre par ceux de qui on a droit de l’exiger.
  • bien recevoir, Approuver
    • Cette nouvelle fut bien reçue dans le public.
  • mal recevoir, Désapprouver.
    • Cela sera mal reçu par la hiérarchie.
  • Il l’a reçu en brave, en homme de cœur se dit d’un Homme qui s’est présenté courageusement à un ennemi qui venait l’attaquer.
  • Les ennemis ont été reçus à coups de canon, On a fait sur eux, un violent tir d’artillerie lorsqu’ils se sont approchés.
  • Recevoir quelqu’un comme un chien, le recevoir comme un chien dans un jeu de quilles, Lui faire un très mauvais accueil.
  • Être reçu chez quelqu’un, être admis dans sa société.
  • recevoir la visite, être visité par quelqu’un.
  • recevoir des visites, être visité par diverses personnes.
  • fin de non-recevoir, Exception préalable qui consiste à soutenir que la partie adverse n’est pas recevable dans sa demande.
    • Alléguer des fins de non-recevoir.
  • recevoir les ordres de quelqu'un, être soumis à la volonté, aux ordres, de quelqu’un.
    • Je ne reçois pas ses ordres. - Je ne reçois pas d’ordres de lui. - Je n’ai d’ordres à recevoir de personne.
    • signifie aussi « Savoir de lui ce qu’on peut faire qui lui soit agréable ».
      • Je ne manquerai pas d’aller recevoir vos ordres avant de partir.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]