vérité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : verité, věříte

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(xe siècle) veritet, du latin vēritatem, accusatif de vērĭtas, « vérité », dérivé de verus, « vrai ». En ancien français, un doublet populaire verté est attesté jusqu'au XIVe siècle.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
vérité vérités
/ve.ʁi.te/

vérité /ve.ʁi.te/ féminin

  1. Caractère de ce qui est vrai, conformité d’un récit, d’une relation avec un fait, de ce que l’on dit avec ce que l’on pense.
    • « Qu'est-ce que la vérité ? » (Ponce Pilate, Évangile de Jean XVIII, 38)
    • […] car la vérité est toujours étrange, plus étrange que la fiction. (Lord Byron, Don Juan, Chant XIV, 1824)
    • — On les condamne donc à mort ceux qui vont proclamant des vérités,
      — Tiens!... Parbleu!... Il ne manquerait plus qu'on les nommât ministres ou archevêques... ou qu'on leur donnât la croix de la Légion d’honneur!... Ah! çà!... D'où venez-vous?.
      (Octave Mirbeau, La vache tachetée, 1918)
    • La vérité, c'est une agonie qui n'en finit pas. La vérité de ce monde c'est la mort. Il faut choisir, mourir ou mentir. Je n'ai jamais pu me tuer moi. (Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit, Denoël, 1932, p.156 - éd.1942)
    • Dieu me pardonne, mais je crois que son logis est encore plus humide que le mien ; la vérité, c’est qu’il faudrait installer partout des calorifères et que jamais on ne s’y résoudra, faute d’argent. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  2. (Religion) Ce qui est vrai de façon immuable et de toute éternité.
    • Oui, l’agonisant est plutôt esprit que matière ; voilà pourquoi, à l’heure suprême, les hommes les plus athées sont revenus aux croyances éternelles et aux vérités de révélation. (Hubert Lauvergne, Les Forçats, J.-B. Baillière, 1841, édition Jérôme Millon, 1991, p.60)
    • C'est là un élément important de la pensée islamique, […]. Il ne fallait rechercher la vérité que dans la Révélation divine. (P.J. Vatikiotis, L'Islam et l'État, 1987, traduction de Odette Guitard, 1992)
  3. Ce qui est accepté comme étant vrai par un consensus général.
    • On peut admettre qu'entre les vérités philosophiques et les vérités théologiques, il ne peut avoir ni entr’aide ni conflit, parce qu'il n'y a aucun point de contact : […]. (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
    • Puisqu'il ne faut jamais mentir, alors il faut mentir de temps en temps : l'obligation d'être véridique à tout prix contraint à mentir quand la vérité elle-même est plus fallacieuse que le mensonge. (Raphaël Enthoven, Le Mensonge, dans Philosophie magazine n°20, novembre 2009)
  4. (Religion) (Philosophie) Conformité de l’idée avec son objet, par opposition à erreur.
    • Nous voyons ainsi que la conviction se fonde sur la concurrence de communions, dont chacune se considère comme étant l'armée de la vérité ayant à combattre les armées du mal. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.301)
    • Quant aux discussions philosophiques, je pense qu’elles sont absolument vaines. On ne peut rien contrôler, rien vérifier. La vérité, qu’est-ce que cela veut dire ?. (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)
    • La vérité de la religion chrétienne.
    • Les martyrs ont répandu leur sang pour rendre hommage à la vérité.
    • Dieu est la vérité même, le principe de toute vérité.
  5. Personnification de cette vérité.
    • Le flambeau, le miroir de la vérité.
    • Tirer la vérité du puits.
  6. Axiome, principe certain, maxime constante.
  7. Sincérité ; bonne foi.
    • La vérité est que je n’ai jamais vu de terrains si dénudés, si arides, à tel point réfractaires à la végétation, […]. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.6)
    • Il m’a parlé avec un air de vérité qui m’a persuadé. — Il y a dans tout ce qu’il dit un accent de vérité qui me touche.
  8. (Peinture & art) Imitation, expression fidèle de la nature.
    • Ce portrait est d’une grande vérité.
    • La vérité des caractères dans une pièce de théâtre, dans un roman.
    • Le jeu de cet acteur est d’une vérité saisissante.

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Composés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • Il a affaire à un homme qui lui dira ses vérités.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

/ve.ʁi.te/

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]