mensonge

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1080) Du latin populaire *mentionica, du latin mentio (« mention, fausse mention, mensonge »), voir mentior (« mentir »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mensonge mensonges
/mɑ̃.sɔ̃ʒ/

mensonge /mɑ̃.sɔ̃ʒ/ masculin

  1. Propos contraire à la vérité, tenu avec dessein de tromper.
    • Dire, faire, inventer, forger un mensonge.
    • Débiter des mensonges.
    • Être dupe d’un mensonge.
    • Discerner le mensonge d’avec la vérité.
    • mensonge innocent, mensonge sans conséquence, qui ne peut nuire à personne.
    • Pieux mensonge, mensonge fait dans l’intention d’être utile ou agréable à quelqu’un.
    • Plutôt que de l’alarmer sur son état, j’ai cru devoir lui faire un mensonge pieux.
    • Puisqu'il ne faut jamais mentir, alors il faut mentir de temps en temps : l'obligation d'être véridique à tout prix contraint à mentir quand la vérité elle-même est plus fallacieuse que le mensonge. (Raphaël Enthoven, Le Mensonge, Philosophie magazine n°20, novembre 2009 )
  2. (Poétique) (Littéraire) Fable, fiction, invention.
    • La poésie vit de mensonges.
    • Les aimables mensonges de la Fable.
  3. (Figuré) Erreur, vanité, illusion.
    • Le monde n’est que mensonge.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien français[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

mensonge /Prononciation ?/ féminin

  1. Variante de mençonge.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (menconge)