fidèle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Fidèle, fidele

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(980) fidel (Passion). Du latin fidelis (« fiable, sûr, loyal ; solide, ferme »), de fides (« foi »), qui a remplacé la forme populaire feoil ; rare avant le xvie siècle.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
fidèle fidèles
/fi.dɛl/

fidèle /fi.dɛl/ masculin et féminin identiques

  1. Qui garde sa foi, à l’égard d’une personne ou d’une idée, qui est constant dans les affections, qui remplit ses devoirs, ses engagements.
    • Ah ! J’espérais te voir fidèle à ton vieux père jusqu’à sa mort, j’espérais te conserver près de moi heureuse et brillante ! T’admirer comme tu étais encore naguère. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
  2. (En particulier) Qui ne s’adonne pas aux amours extra-conjugales.
    • Néanmoins la foi conjugale est sans cesse violée dans les grandes sociétés policées. Il est peu de maris qui soient fidèles à leurs femmes ; il est peu de femmes qui soient fidelles[sic] à leurs maris. (Jean-Claude de La Métherie, De l’homme considéré moralement : de ses mœurs, et de celles des animaux, vol. 2, an XI, p. 268)
    • Elle se dit qu’il fallait montrer aujourd’hui tout son courage, être comme ces femmes de la ville, ces grandes dames qui savent mépriser les hommes peu fidèles et regarder avec hauteur leur légèreté oublieuse. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Francine, se levant et la main sur l’épaule de Chanal. — Ah ! Je n’ai pas su t’apprécier, vois-tu… (Appuyant chaque partie de son argument d’autant de tapes sur l’épaule de Chanal.) Si les maris pouvaient laisser leurs femmes avoir un ou deux amants pour leur permettre de comparer, il y aurait beaucoup plus de femmes fidèles !… (Quittant Chanal, elle va jusqu’au canapé puis se retournant.) beaucoup plus ! (Georges Feydeau, La Main passe !, acte IV, scène 2)
  3. Qui ne s’écarte pas de ses obligations ; qui n’y renonce pas.
    • Être fidèle à des principes, à une habitude, etc.
  4. (En particulier), (Vieilli) Qualifie un employé, un domestique qui a de la probité, de l’attachement pour ceux qu’il sert.
    • Un serviteur fidèle.
    • (Figuré) — La fortune lui fut toujours fidèle. — La victoire nous resta fidèle.
  5. Qualifie des actes, des sentiments où il y a de la fidélité.
    • De fidèles services. — Amitié fidèle. — Amour fidèle.
  6. (Religion) Qui professe ce qui est considéré comme la vraie religion.
    • Le peuple fidèle.
  7. (En outre) Qui est exact, qui ne s’écarte pas de la vérité, en parlant des personnes et des choses.
    • Les corsaires qui commandaient le navires furent donc très satisfaits ; ils le furent peut-être un peu moins… Quand ils apprirent que les capitaines qui ne dressaient pas un inventaire fidèle de leurs prises commettaient, eux, un vol irrémissible, s’ils ne restituaient pas aux armateurs tout ce qu’ils détournaient. (Étienne Dupont, Le Vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, pp. 49 & 50)
    • Traduction, copie, rapport, récit, histoire, portrait fidèle. — C’est une fidèle peinture des mœurs du temps.
  8. (En particulier) Qualifie une mémoire qui retient bien et avec exactitude ; ou le souvenir exact que l’on a d’une chose.
  9. (Métrologie) Qualifie une balance, un appareil de mesure, qui donne une mesure semblable de quantités égales.
    • […] : prenant la métaphore de la balance, on peut dire que le calcul économique n’est pas une balance tout fait juste, tout simplement parce qu’on ne sait pas vraiment construire une balance tout à fait juste, mais c’est une balance fidèle. (Roger Guesnerie, De l’utilité du calcul économique public, 2004)
  10. (Figuré) Qui ne fait pas défaut.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
fidèle fidèles
/fi.dɛl/

fidèle /fi.dɛl/ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) (Surtout au pluriel) Celui, ou celle qui a la foi dans ce qu’ils considèrent comme la vraie religion.
    • Le Christianisme romain tend alors à n’être qu’un formalisme rituel, pour lequel l’idéal du fidèle devient le bon paroissien qui pratique et qui croit sans discussion. (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, éd. 1966)
    • Là, tous les ans, au dimanche des Rameaux, l’évêque montait en chaire et il haranguait les fidèles rassemblés dans la Cathédrale, en ces termes : […] (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • La paroisse compte une trentaine de feux, assez peu de fidèles. (Jean Rogissart, Passantes d’octobre, 1958)
  2. Ami dévoué, personne attachée par des liens très sûrs.
    • Guise était resté avec deux de ses fidèles, dans l'immense salle où toutes les lumières avaient été éteintes. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]