devoir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : dévoir

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin dēbēre, de même sens. 842, Serments de Strasbourg, dift, « il doit » ; deveir en ancien français, puis devoir.

Verbe 1[modifier | modifier le wikitexte]

devoir /də.vwaʁ/ transitif, 3e groupe (conjugaison)

  1. Avoir à payer une somme d’argent, à rendre ou à donner quelque chose que ce soit.
    • Le moulin de Montgon ayant été supprimé par suite de la création du canal des Ardennes , outre l’indemnité d’expropriation due au propriétaire , il en était dû une au fermier […]. (Germain Roche & Félix Lebon, Recueil général des arrêts du Conseil d’état, t.5, 1848, p.95)
    • Je vous paierai à la date fixée tout ce que je vous dois.
    • Devoir plus qu’on ne possède.
    • (Absolument) Il doit à tout le monde.
    • (Proverbial) Devoir à Dieu et à diable, au tiers et au quart ; devoir de tous côtés, devoir beaucoup, avoir beaucoup de dettes.
    • (Proverbial) Qui a terme ne doit rien, On ne peut être obligé de payer avant que le terme soit échu.
  2. Être obligé à quelque chose par la morale, par la loi, par sa condition, par l’honneur, par la bienséance, etc.
    • Un fils doit respect à son père.
    • Il ne doit compte de ses actions à personne.
    • On doit obéissance aux lois.
    • Devoir une visite à quelqu’un.
    • Vous lui devez des égards, des ménagements.
    • On se doit à soi-même de respecter les bienséances.
    • Je me devais de faire cette démarche.
    • Un honnête homme sait ce qu’il se doit.
    • Un homme d’honneur doit tenir sa parole.
    • Vous devriez vous conduire autrement.
    • Il ne devrait pas abandonner ses parents.
    • (Proverbial) Fais ce que dois, advienne que pourra.
    • La loi doit une égale protection à tous les citoyens.
  3. Être dans la nécessité de. — Note : Il est alors suivi d'un infinitif.
    • – Bigre ! — s’écria-t-il, avec un sentiment d’infinie vexation. — Quel idiot je suis ! J’aurais dû leur faire rendre leurs épées…. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 359, Mercure de France, 1921)
    • Je dois partir à six heures. — Je devrai avoir terminé cette tâche demain.
  4. Être redevable à, tenir de.
    • Il vous doit son bonheur, son salut, sa fortune.
    • Racine doit beaucoup à Euripide.
    • Corneille doit à Sénèque la belle scène d’Auguste et de Cinna.
    • L’auteur a le succès de sa pièce au talent des acteurs.
    • Cette colline doit son nom à un événement qu’on nous raconta.
    • (Par extension) Je lui dois tous mes maux.
  5. Il se dit aussi pour marquer qu’il y a une espèce de justice, de raison, de nécessité, etc., qu’une chose soit.
    • Un bon ouvrier doit être plus employé qu’un autre.
    • Il me semble que cela devrait les réconcilier.
    • Il devrait y avoir une garnison dans cette ville.
  6. Être inévitable.
    • La vitesse de circulation de la monnaie croissait ainsi de jour en jour et sa répudiation définitive semblait devoir être prochaine. (Wilfrid Baumgartner, Le Rentenmark (15 Octobre 1923 - 11 octobre 1924), Les Presses Universitaires de France, 1925 (réimpr. 2e éd. revue), p.93)
  7. Suivi d’un infinitif, il joue aussi en quelque sorte le rôle d’un auxiliaire et se dit de ce qui paraît vraisemblable, probable, plus ou moins certain.
    • A peu de distance de Dinant, en Belgique, dans la vallée de la Lesse, il existe un assez grand nombre de ces grottes qui ont dû servir d’habitation ou de refuge à nos ancêtres ; […] (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.176)
    • Il doit être bien agréable de…
    • Il doit y avoir entre eux beaucoup de différence.
    • À en juger par le train que mène cet homme, il doit être bien riche.
    • Une fois réparé de cette façon, cet instrument doit marcher.
    • Le premier homme qui est mort a être drôlement surpris. (Georges Wolinsky)
  8. Il se dit de ce qu’on croit, ou qu’on présume, ou qu’on suppose qui arrivera.
    • Le courrier doit être ici dans peu de jours.
    • Je dois recevoir cette somme après-demain.
    • Le bonheur que doivent goûter les élus.
    • Quand même je devrais y périr.
    • Il doit y avoir demain une assemblée générale.
  9. À l’imparfait du subjonctif, et en tête de la phrase, il s’emploie dans le sens de quand même.
    • Dussè-je y périr.
    • Dût ma fortune être anéantie.
    • Quand je devrais y périr.
  10. Il se dit aussi pour marquer l’intention qu’on a de faire quelque chose.
    • Je dois aller demain à la campagne.
Note[modifier | modifier le wikitexte]

Le participe passé au masculin singulier s'écrit « dû » avec un accent circonflexe, pour le distinguer de l'article indéfini « du ». Mais il ne prend pas d'accent circonflexe au féminin, au pluriel, et au féminin pluriel (« due », « dus », « dues »), puisqu'il n'y a pas de risque de confusion avec un autre mot. Par exemple :

  1. Le beau temps est à l'anticyclone.
  2. La pluie est due aux nuages.
  3. Les retards sont dus aux incidents.
  4. Les sommes sont dues à la date d'échéance.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe 2[modifier | modifier le wikitexte]

se devoir à /sə də.vwaʁ a/ transitif

  1. Se dit spécialement pour être dans l’obligation morale de se donner, de se dévouer à sa famille, à sa patrie, à ses amis.
    • Vous vous devez à vos enfants.
    • Cela se doit, se dit de ce qui doit être, de ce qu’il convient de faire.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
devoir devoirs
/də.vwaʁ/

devoir /də.vwaʁ/ masculin

  1. Ce à quoi on est obligé par la raison, par la morale, par la loi, par sa condition, par la bienséance, etc.
    • Le service militaire, qui avait été un devoir de la noblesse, était abandonné à ceux qui ne pouvaient faire l'achat d'un remplaçant. (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), p.240, Bloud & Barral, 1883)
    • Manquer à son devoir.
    • S’écarter de son devoir.
    • Négliger, oublier ses devoirs.
    • Les devoirs de son état.
    • Les devoirs de l’amitié.
    • Les devoirs d’un père de famille.
    • Le devoir conjugal.
    • Les devoirs réciproques.
    • Faire une chose par devoir.
    • Vous n’avez fait que votre devoir.
    • Se faire un devoir de.
    • être à son devoir, être à son poste.
    • Se mettre en devoir de, Se disposer à.
    • Se mettre en devoir de faire quelque chose.
    • Il se mit en devoir d’exécuter sa promesse.
    • Rentrer dans son devoir, dans le devoir, Se remettre dans l’obéissance, dans la subordination dont on s’était écarté.
    • Ramener quelqu’un à son devoir, au devoir.
    • Retenir quelqu’un dans le devoir.
    • Ranger quelqu’un à son devoir, L’obliger à faire ce qu’il doit.
    • Se ranger à son devoir.
    • Devoir pascal. → voir pascal
    • Aller rendre ses devoirs à quelqu’un, Aller le saluer chez lui, lui faire une visite de politesse.
    • derniers devoirs, honneurs funèbres, cérémonie pour les funérailles de quelqu’un.
    • Rendre à quelqu’un les derniers devoirs, L’accompagner jusqu’à sa dernière demeure.
  2. Exercices scolaires qu’ont à faire les élèves dans un lycée, un collège, une école.
    • Les maîtres d’école prétendent que ce qu’on écrit se fourre plus avant dans la cervelle que ce qu'on apprend par cœur, et que c'est pour ça qu'ils font faire des devoirs aux enfants, au lieu de se contenter de leur faire réciter des leçons. (Émile Thirion, La Politique au village, p. 137, Fischbacher, 1896)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]