soumettre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l'ancien français suzmetre.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

soumettre /su.mɛtʁ/ transitif 3e groupe (conjugaison) (Pronominal : se soumettre)

  1. Réduire, ranger sous la puissance, sous l’autorité, mettre dans un état de dépendance.
    • C'est ce qui permit à une minorité conquérante, politiquement et socialement dominante, de populations surtout chrétiennes, païennes et zoroastriennes, de consolider l'Islam et de soumettre rapidement les mondes sémitiques et iranien. (P.J. Vatikiotis, L'Islam et l'État, 1987, traduction de Odette Guitard, 1992)
    • Soumettre à l’obéissance d’un souverain, une province à ses lois, à son empire, tout un pays, les rebelles.
    • Après une longue résistance, les provinces révoltées se soumirent.
  2. (Figuré) Subordonner.
    • Un projet qui reste soumis aux circonstances.
    • Je soumets cette proposition à votre agrément.
    • L’écriture oblige les hommes à soumettre leur esprit à Dieu.
    • Soumettre ses idées à celles de quelqu’un : subordonner ses idées à celles d’un autre, être prêt à s’en désister, s’il y est contraire.
    • Je soumets dans cette affaire mes idées aux vôtres.
    • Soumettre ses lumières, ses opinions, ses sentiments à ceux d’autrui.
    • Soumettre une chose au jugement, à la critique de quelqu’un : s’engager à déférer au jugement qu’il en portera.
    • Je vous prie de lire toute la pièce, je la soumets à votre jugement.
    • Se soumettre à un jugement arbitral.
    • Se soumettre aux ordres, à la volonté de quelqu’un : conformer ses actions, ses sentiments.
    • Nous devons nous soumettre entièrement à la volonté de Dieu.
    • Se soumettre à quelque chose, à souffrir quelque chose : s’engager, consentir à subir quelque chose.
    • Je me soumets à tout ce qu’il vous plaira.
    • Se soumettre à une intervention chirurgicale.
  3. (Figuré) Remettre ou livrer à l’examen ou à la décision de quelqu’un.
    • À l’encontre des autres routes d’Europe, celles du Royaume Uni n’avaient jamais été soumises à aucun essai organisé de redressement et d’aplanissement, et c’est à cela sans doute qu’il faut attribuer leur caractère pittoresque. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.47, éd. 1921)
    • Soumettre une chose à quelqu’un, à l’attention de quelqu’un.
    • Permettez-moi de vous soumettre une observation.
    • Je lui soumettrai votre demande.
    • Soumettez-lui votre article, votre manuscrit.
    • Ce projet fut soumis à l’examen d’une commission.
  4. Considérer en détail, pour juger.
    • Un travail conduit démocratiquement serait réglementé par des arrêtés, surveillé par une police et soumis à la sanction de tribunaux distribuant des amendes ou de la prison. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.347)
    • Soumettre une chose à l’analyse : l’analyser, la décomposer, pour connaître de quels éléments elle est formée.
  5. appliquer un procédé ou une procédure sur.
    • Avant d'être envoyé au moulin, le blé est préalablement soumis chez les cultivateurs à un vannage qui en sépare une partie des corps les plus légers. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.107)

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]