savoir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin populaire *sapēre, en latin classique sapĕre, « avoir de la saveur », avec influence de sapiens « sage », d'où « être perspicace », « comprendre », puis « savoir », et élimination du classique scire « savoir ». Très ancien français : sabir (Serments de Strasbourg), puis saveir, et enfin savoir. Pendant très longtemps, du moyen français jusqu'au XVIIIe siècle, le mot s’écrivait sçavoir par fausse régression au latin classique scire (« savoir »). Il fallut attendre 1740, pour que l’Académie française enregistrât, en la 3e édition de son dictionnaire, le mot sous sa graphie actuelle.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

savoir /sa.vwaʁ/ transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Connaître ; avoir connaissance de.
    • Je sais toute l’affaire. — Il sait le chemin.
    • Il ne savait rien de ce qui se passait. — Je le sais à n’en pouvoir douter.
    • Si l’on vient à le savoir. — Il a couru bien des dangers sans le savoir.
    • Tu sais, ô mon seigneur, que je sais que tu sais
      Que je viens pour jouir plus près de ta présence,
      Et tu sais que je sais que tu sais qui je suis :
      Lors à nous saluer pourquoi donc tant tarder ?
      (Michel-Ange, Poésies, trad. Michel Orcel, XIX)
  2. Avoir dans la mémoire.
    • Arsène André étend ce mépris aux méthodes scolaires. […], une pédagogie qui refuse par système le bénéfice éprouvé des leçons sues par cœur. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
    • L'écolier sait sa leçon. L'actrice sait mal son rôle. — L'orateur savait son discours par cœur.
  3. Posséder quelque science, quelque art, être instruit, habile en quelque profession, en quelque exercice.
    • Le bon Piqueur doit sçauoir bien parler en cris, & langages plaisans aux chiens,crier, hucher, & houpper ses compagnons, forhuer en mots longs, & sonner de la trompe. (René François, Essay des merveilles de nature et des plus nobles artifices, 1632, p.18)
    • L’éducation moyenne atteignait un niveau extraordinaire, et, à l’aube du XXe siècle, on trouvait relativement peu de gens, dans l’Europe occidentale, qui ne sussent lire et écrire. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 407, Mercure de France, 1921)
    • On ne peut tout savoir. — Savoir jouer du violon. — Savoir danser. — Savoir se battre.
  4. (Absolument) Avoir l’esprit orné et rempli de choses utiles.
    • C’est un homme qui sait. — Il a un grand désir de savoir.
  5. Être accoutumé, exercé à une chose, la bien faire.
    • Savoir parler aux foules. — Il sait persuader. — Il sait plaire.
    • Il sait plaisanter. — Il sait vaincre ses passions. — Il sait se modérer, se contenter de peu.
  6. Avoir le pouvoir, la force, le moyen, l’adresse, l’habileté de faire quelque chose.
    • Je saurai bien le faire obéir. — Je saurai bien me défendre.
    • Je n’y sais, je n’y saurais que faire. — Il n’a su en venir à bout.
  7. Pouvoir. — Note : Dans ce sens, il s’emploie surtout avec le conditionnel et avec la négation ne.
    • Mais si la beauté impressionne les sens, elle ne saurait obtenir d’empire durable et puissant qu’autant qu’elle les subjugue. (Flora Tristan, Les Femmes de Lima, dans la Revue de Paris, tome 32, 1836)
    • Alors, Madame Cordier, parce que Bastien m'a lâché, parce que Bastien ne part plus au Canada, moi je ne saurais plus y partir ? (Charles Vildrac, Le Paquebot Tenacity, acte III, sc. 2, 1920)
    • Je ne saurais faire ce que vous me dites. — Ne sauriez-vous aller jusque-là? — On ne saurait avoir plus d’esprit.
  8. (Belgique) PouvoirNote : Il peut être à l’indicatif, dans une phrase positive.
    • Sais-tu me passer le sel ?
    • Je ne sais pas venir au rendez-vous, j’ai un empêchement.
    • Couvrez ce sein que je ne saurais voir. (Molière, Tartuffe, acte III, scène II, 1664)
  9. Apprendre, être instruit ou être informé de quelque chose.
    • […]; je ne sache pas qu'ils aient jamais rompu des lances contre les espéran­ces insensées que les utopistes ont continué de faire miroiter aux yeux éblouis du peuple. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.169)
    • Elle ne salait les mets qu’après la cuisson, bien qu’elle sût à quel point la fadeur lui en était désagréable. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954, p.23)
    • Désormais, pour continuer de se voir, il faut aux amants user de subterfuges. Après tout, il est prêtre, elle est mariée, tous deux savent ou devraient savoir que cela finira mal. (Jean-Paul Desaive, Délits sexuels et archives judiciaires (1690-1750) , Communications, 1987, vol.46, n°46, p.119)
  10. (En parlant d'une personne ou d'une chose) Être informé qu’une personne ou qu’une chose existe ou peut être trouvée.
    • Je sais un habile horloger qui demeure près d’ici.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
savoir savoirs
/sa.vwaʁ/

savoir /sa.vwaʁ/ masculin

  1. Ensemble des connaissances acquises par l’étude, par l’expérience.
    • Nous croyons que la plus grande partie des maux qui affligent les hommes découle de la mauvaise organisation sociale ; et que les hommes, par leur volonté et leur savoir, peuvent les faire disparaître. (Errico Malatesta, Le Programme anarchiste,)
    • […]; mais leur savoir ils l'ont acquis d’aventure, à la diable, en dehors des règles traditionnelles édictées à propos, méditées par des compétences. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
    • Chacun revendique sa place dans l’Histoire, tout le monde sait et s’exprime – et Wikipédia résulte de cette croyance en ce partage des savoirs dont chacun serait pour une parcelle le détenteur… (Joseph Morsel, avec la collaboration de Christine Ducourtieux, L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat…, 2007)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Conjonction[modifier | modifier le wikitexte]

savoir /sa.vwaʁ/

  1. (Par ellipse) À savoir.
    • L’asperge des boutiques est de deux sortes, savoir la semable, & la sauvage; […]. (Joseph Pitton de Tournefort, Traite de la matière médicale, ou l'histoire et l'usage des médicaments, et leur analyse chymique, tome 1, 1717, p.289)
    • II y a six degrés d’âges ; savoir : l’enfance proprement dite, infantia ; la seconde enfance, pueritia; l’adolescence, la virilité, la vieillesse et la décrépitude. (Dictionnaire des sciences médicales, volume 52, page 415, Charles-Louis-Fleury Panckoucke à París, 1821)
    • Ainsi, en ce qui concerne le travail national, il est encouragé dans la mesure de 15 fr., savoir :
      10 fr. qui vont à l’article Paris ;
      5 fr. qui vont à la librairie.
      Et quant à Jacques Bonhomme, il obtient pour ses 15 fr., deux objets de satisfaction, savoir :
      1° Un quintal de fer ;
      2° Un livre.
      (Frédéric Bastiat, Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, 1850)
    • […] le lecteur pourra se convaincre de ce que nous affirmerons sans cesse au long de cet ouvrage, savoir que les documents réels (et pas ceux « cités » comme « disparus » !) ne sont jamais antérieurs au quatrième siècle. (Robert Ambelain, Jésus ou le mortel secret des Templiers)
  2. (Familier) Pour marquer qu’on doute que quelque chose.
    • Vous me dites qu’ils contribueront tous également à cette affaire, savoir si vous en serez approuvé.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin sapere.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

savoir /Prononciation ?/

  1. Savoir.

Variantes[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikitexte]