constamment

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De constant avec le suffixe -ment.

Adverbe[modifier | modifier le wikitexte]

Invariable
constamment
/kɔ̃s.ta.mɑ̃/

constamment /kɔ̃s.ta.mɑ̃/ invariable

  1. Avec constance.
    • Combien de fois le peuple Romain avait-il porté constamment la défaite des armées ! (Perrot, Tac. 135.)
    • Recevoir constamment la mort. (Perrot, ib. 475.)
    • […]Préparons-nous à montrer constamment Ce que doit une amante à la mort d’un amant. (Pierre Corneille, Hor. IV, 4.)
    • Qui vit avec honneur doit mourir constamment. (Jean de Rotrou, Hercule m. V, 1.)
    • Instruire ains les gens à porter constamment de pareils accidents. (Molière, Femmes sav. V, 1.)
    • Parlons de sa mort, s'il se peut, aussi constamment qu’elle est morte. (Esprit Fléchier, Mme de Montausier.)
    • Seigneur, je ne vous demande pas cette raison orgueilleuse qui cherche dans la gloire de souffrir constamment toute la consolation de ses peines. (Jean-Baptiste Massillon, Av. Afflict.)
    • Il sait souffrir constamment et meurt en paix. (Jean-Jacques Rousseau, Ém. I.)
    • On ne pense pas toujours constamment d’un même sujet ; l’entêtement et le dégoût se suivent de près. (Jean de la Bruyère, XII.)
  2. Invariablement, sans interruption.
    • Les vagues brisent à bord et submergent constamment le pont qui, mal calfaté à New-York, laisse pénétrer l'eau dans la cabine. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • L’Empire romain, qui s’étendait des sables d'Arabie jusqu'aux neiges d'Écosse, fut constamment à la recherche de frontières défendables. (P.J. Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction de Odette Guitard, 1992, p.163)
    • Bon tu arrêtes de marteler constamment !
  3. Certainement, assurément.
    • Cette nouvelle est constamment vraie.
    • Quand il cite pour un maître celui qui constamment est un ignorant. (La Quintinye, Jardins, I, 4. Vieux en ce sens.)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation manquante. (Ajouter)

Références[modifier | modifier le wikitexte]