médiocre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : mediocre

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1495) Du latin mediocris (« moyen, médiocre, ordinaire »). Qui tient le milieu entre le grand et le petit.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
médiocre médiocres
/me.djɔkʁ/

médiocre /me.djɔkʁ/ masculin et féminin identiques

  1. Qui est entre le grand et le petit, qui est moyen, aussi bien en quantité, qu’en qualité.
    • Les esprits médiocres condamnent d’ordinaire tout ce qui passe leur portée. (La Rochefoucauld, Maximes, 1664)
    • L’altitude des montagnes de l’Afrique paraît être médiocre relativement aux sommets de l’Europe et de l’Asie. (Jules Verne, Cinq semaines en ballon, 1863)
    • Les gens médiocres veulent égaler les grands ; car qui est-ce qui se fait justice ? Les petits veulent passer pour médiocres : tout le monde fait plus qu’il ne peut. (Fénelon, Les aventures de Télémaque, suivies de celles d’Aristonoüs, livre XXII ; J. Langlumé éditeur, Paris, environ 1840, page 288)
    • Le hasard des unions nucléaires fait que des enfants médiocres apparaissent dans la descendance d’un grand homme, et qu’un grand homme jaillisse d’une famille obscure. (Alexis Carrel, L’Homme, cet inconnu, 1935)
    • Une taille médiocre, des revenus médiocres. Une existence médiocre, et banale.
    • Un homme médiocre, un homme de peu d’esprit, de peu de talent, de peu de capacité.
    • Les gens médiocres réussissent souvent dans la vie, parce qu’ils ne portent ombrage à personne.
  2. (Spécialement) (Péjoratif) Ce qui est intermédiaire entre le bon et le mauvais, mais plus à rapprocher du mauvais. Souvent employé par euphémisme, pour éviter mauvais.
    • Résultats médiocres, ce trimestre. Ressaisissez-vous !
    • Il ne se produit pas à un niveau médiocre : il joue au basketball semi-pro en Europe.
    • Mais le seul nom qui ait été sauvé de l’oubli, dans la poésie profane, est celui de ce médiocre rimeur de Mathieu-le-Juif, d’Arras, qui vivait au XIIIe siècle […]. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Par avance, il sait ce qu’il trouvera d’imparfait, de médiocre, de mal, d’immuable, en dépit des conseils, des admonestations ou reproches qu’il prodigue et ressasse à chaque inspection. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
médiocre médiocres
/me.djɔkʁ/

médiocre /me.djɔkʁ/ masculin

  1. Personne de condition intermédiaire entre le peuple et la noblesse.
    • Les grands, les petits et les médiocres. (Bossuet)
  2. Ce qui est médiocre en parlant d’une œuvre, et dépourvu d’originalité.
    • En art, le médiocre est insupportable.
    • Cet ouvrage est au-dessous du médiocre il est franchement mauvais.
    • La part de beauté qui sommeille dans le médiocre. (Barrès, Un homme libre, 1889)
  3. Personne médiocre, sans talent particulier.
    • Les tragédies de l’Histoire révèlent les grands hommes : mais ce sont les médiocres qui provoquent les tragédies. (Maurice Druon, Les Rois maudits, tome 7, Quand un roi perd la France, Introduction, 1977)
    • Je n’ai guère vu de présomptueux qui ne fussent d’authentiques médiocres, ni d’incompétents qui ne voulussent censurer le mérite.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]