oxymore

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du grec ancien ὀξύμωρον (« ingénieuse alliance de mots contradictoires »). (Bailly) [1]; Voir aussi Liddell, Scott [2]
On retrouve le même radical grec dans oxygène : ὀξύς, aigu, et, par extension spirituel. L'autre partie du mot renvoie au radical μωρός, stupide. Le mot anglais moron vient de la même racine. Il est intéressant de remarquer que le mot "oxymore" comprend en lui-même un oxymore.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
oxymore oxymores
/ɔ.ksi.mɔʁ/

oxymore /ɔ.ksi.mɔʁ/ masculin

  1. (Rhétorique) Alliance de mots surprenante. Association étroite de deux mots de sens contraire pour renforcer une idée.
    • Un cri silencieux. Un mort-vivant. Une généreuse avarice sont des exemples d’oxymore.
    • Un « silence éloquent » est un oxymore pour dire que l'embarras de la personne mise en cause vaut un aveu.
    • Un « silence assourdissant » est un oxymore du registre familier pour dire que les médias se sont entendus pour ne pas parler d’une affaire.
    • « Cette obscure clarté qui tombe des étoiles » (Corneille, Le Cid) et « Ces nains géants (les hommes) (Victor Hugo) » sont des oxymores célèbres, exemplaires (et au sens strict).
    • Des Femen vêtues et silencieuses. L’oxymore étonne pour ces sirènes d'ordinaire hurlantes, activistes aux seins nus, habituées à l'attaque et contraintes ce mercredi matin à leur défense, à la barre du tribunal correctionnel de Paris. (Delphine de Mallevoüe, « Profanations de Notre-Dame et de la Madeleine : les Femen au tribunal », Le Figaro.fr, 9 juillet 2014)
    • Toujours dans la même ligne d’interprétation, Daniel Delas relève que « l’inverse de l’oxymore est aussi imprédicable que l’expression elle-même : obscure clarté est absurde dans la mesure où la proposition reste impossible dans tout monde représenté par un langage logique ; obscure obscurité et claire clarté ont la même impossibilité ». (Yavan Bourquin, « Le «Solei noir», ou l’oxymore implicite dans l’évangile selon Marc », dans Emmanuelle Steffek et Yvan Bourquin, Raconter, interpréter, annoncer, Genève : Labor et fides, pages 93-94)

Variantes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Bailly, Dictionnaire grec-français, p. 1387 ; www.tabularium.be ὀξύμωρος
  2. LSJ en ligne : ὀξύμωρος ; http://stephanus.tlg.uci.edu/lsj/#eid=29293&context=search&action=defn-down