s’en venir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Locution verbale[modifier | modifier le wikicode]

s’en venir /s‿ɑ̃.və.niʁ/ (se conjugue, voir la conjugaison de venir)

  1. (Vieilli) (Régionalisme, dont au Canada) Arriver, venir.
    • Viens-t’en ici !
    • Ça va bien, mais on va prendre le temps de s’assurer que les tests sont complets et finaux avant de s’en venir. (Côte-Nord : le remplacement du Nordik Express de nouveau retardé, Radio Canada, 12 août 2011)
    • Un dernier mot pour le titre du roman, ce Tête-à-tête qui, en cours de travail, s’en est venu un beau jour supplanter le titre initialement prévu et qui était Retrouvailes. (Paul Edmond, Une forme du bonheur, 1998)
    • Lorsqu’un franc campagnard, avec longue rapière,
      Montant superbement sa jument poulinière,
      Qu’il honoroit du nom de sa bonne jument,
      S’en est venu nous faire un mauvais compliment, [...]
      (Les Fâcheux, Molière, 1645)
    • M. d’Ormesson lui a rendu son salut avec une très-grande civilité, et s’en est venu, le cœur tout serré, me conter ce qu’il avait vu. (Madame de Sévigné, Lettres choisies, 1665 - 1695, 1846)
    • Fatigué de la hache et de la drave, il s’était marié aux Trois-Rivières et s’en était venu finir ses jours au sec et au chaud — dans la sacristie de l’Ancienne-Lorette. (frère Marie-Victorin, « Le rosier de la vierge », Récits laurentiens, 1919)
Note[modifier | modifier le wikicode]
Par l’analogie de s’enfuir et de s’envoler, certains utilisent en aller comme un mot composé qui est aujourd’hui considéré comme littéraire ou incorrect.
  • J’étais assise, il s’est en venu à côté de moi. (Rose Dufour, Je nous salue, 2005)

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]