socialisme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1831) Composé de social et -isme, d’après l’anglais socialism (1822) ou l’italien socialismo (1803).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
socialisme socialismes
/sɔ.sja.lism/

socialisme /sɔ.sja.lism/ masculin

  1. (Politique) Doctrine qui préconise une socialisation sociale et économique, condamnant les inégalités sociales et la propriété privée des moyens de production. Les courants du socialisme sont très divers, certains souhaitant s’appuyer sur l’État, d’autres souhaitant son abolition (ou sa dissolution).
    • Le syndicalisme se trouve engagé, en France, dans une propagande antimili­tariste qui montre clairement l’immense distance qui le sépare du socialisme parlementaire sur cette question de l’État. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. III, Les Préjugés contre la violence, 1908, p. 150)
    • Favori de l’esprit impérialiste allemand, il représentait l’idéal du nouveau sentiment aristocratique, – la chevalerie nouvelle, disait-on, – qui régna après que le socialisme, affaibli par ses divisions intestines et son manque de discipline, fut anéanti,et que la richesse se fut concentrée entre les mains de quelques familles. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 129, Mercure de France, 1921)
    • Le socialisme, lui, tend à transformer le néo-malthusianisme en une sorte d’obligation morale très précise. (Abbé Paul Buysse, Vers la Foi catholique : L’Église de Jésus, 1926, p. 188)
    • Au début de 1840, George Sand prit la tête du mouvement saint-simonien, partisan d'un socialisme humaniste. Elle apprit à faire la différence entre les « cultistes » et les « rationalistes », avec une préférence pour ces derniers, […]. (Herbert R. Lottman, L'écrivain engagé et ses ambivalences: De Chateaubriand à Malraux, p.191, L'Harmattan, 2003)
    • Regardez-le, le fou du langage, le logophile, l’inventeur de langues. Assis dans son
      cabinet de travail aux murs tapissés de livres, il accumule, il amoncelle, il compare, il
      classe, il dresse des listes, il remplit des fichiers. Il est la proie d’un délire
      dénominatoire, d’une folie taxinomique. Il lui faut reconnaître et classer les concepts,
      enfermer l’Univers tout entier dans un système de notation : énumérer, hiérarchiser,
      établir des paradigmes. Ambition folle ; mais il y a quelque chose de grandiose dans
      cette ambition-là, qui force l’admiration. Tant d’énergie déployée pour si peu de
      résultats. Je ne crois pas qu’autre chimère ait jamais été poursuivie avec autant
      d’ardeur par l’esprit humain, sauf peut-être la pierre philosophale ou la preuve de
      l’existence de Dieu, ni qu’une autre utopie ait fait couler autant d’encre, sauf peut-être
      le socialisme.
      (M. Yaguello, Les langues imaginaires. Mythes, utopies, fantasmes, chimères et fictions linguistiques, 2006 (ps 42-43))

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier | modifier le wikicode]

Méronymes[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Néerlandais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

socialisme /Prononciation ?/

  1. Socialisme.