transclusion

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(ca. 1996) Calque de l’anglais transclusion. Le mot anglais est lui-même un néologisme, initialement inventé par Ted Nelson en 1982, et utilisé pour expliquer une opération dans le projet d’hypermedia Xanadu.
Attesté en français en 1996 dans une entrevue de Ted Nelson dans Le Monde.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
transclusion transclusions
/tʁɑ̃s.kly.zjɔ̃/

transclusion /tʁɑ̃s.kly.zjɔ̃/ féminin

  1. (Informatique) Opération consistant à inclure dynamiquement un document ou des parties de celui-ci dans un autre document hypertexte, sans faire de copie mais par référence.
    • En effet, il songe à un « docuvers », un document universel, dont les « inclusions », c’est-à-dire les apports de chaque auteur, sont placées dans une structure « xanalogiques », c’est-à-dire un logique propre au projet Xanadu, grâce à des « transclusions », c’est-à-dire des liens virtuels entre un document et le reste du « docuvers ». (Jacques Rhéaume, « Les Hypertextes et les hypermédias », dans Margot Kaszap, Exploration d’Internet, recherches en éducation et rôles des professionnels de l’enseignement, 2001)
    • L’optimisation du principe de transclusion d’information digitale permet d’arranger et de réarranger les transcriptions des manuscrits […] (Dirk Van Hulle, « Les Becquets de Beckett » dans Sjeft Houppermans, Présence de Samuel Beckett, 2006)
    • Le lien et la transclusion sont les deux facettes du nouvel hypertexte qui va bientôt voir le jour. (Ted Nelson, entrevue dans Le Monde du 31 mars 1996)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

→ voir transclure

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Nom 1) (ca. 1978) Mot-valise composé de transformation et exclusion.
(Nom 2) (1982) Néologisme de Ted Nelson de 1982 dans le livre Literary Machines, mot valise composé de trans- et inclusion.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
transclusion
/tɹansˈklu.ʒən/
transclusions
/tɹansˈklu.ʒənz/

transclusion /tɹansˈklu.ʒən/

  1. (Philosophie) (Extrêmement rare) Exclusion transformative.
    • Being or immediacy at this primordial level is total inclusion; negation or mediation is total exclusion and self-negation or self-mediation is then transclusion — i.e. that which includes itself precisely through its continual exclusion and transformation. (Dieter Henrich, Die Wissenschaft der Logik und die Logik der Reflexion, Bouvier, 1978)

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
transclusion
/tɹansˈklu.ʒən/
transclusions
/tɹansˈklu.ʒənz/

transclusion /tɹansˈklu.ʒən/

  1. (Informatique) transclusion.
    • However, an important aspect of Xanadu is that the transclusion is virtual, with each document containing links to the original document rather than copies of its parts. — Cependant, un aspect important de Xanadu est que la transclusion est virtuelle, avec chaque document contenant des liens vers le document original plutôt que des copies de ces parties. (Cliff McKnight et autres, « Hypermedia », Encyclopedia of library and information, 1992)
    • By transclusion, I mean the re-use of material from one document in another without copying. — Par transclusion, je veux dire la réutilisation de contenu d’un document dans un autre sans copier. (Ted Nelson, « The once and future literature », Journal of Information Science, 1990)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikicode]