urbanité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : urbanite

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1370) Emprunté au latin urbanitas, dérivé de urbanus (« urbain »), car ce sont les qualités qu’est censé posséder un homme de la ville par opposition aux habitants de la campagne, jugés plus rustres.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
urbanité urbanités
/yʁ.ba.ni.te/

urbanité /yʁ.ba.ni.te/ féminin

  1. Politesse, affabilité que donne l’usage du monde.
    • L’urbanité, l’esprit chrétien et un je ne sais quoi d’antique et de chevaleresque qui régnait à sa cour, m’avaient fait désirer de la mieux connaître; […]. (Arnauld d’Abbadie, Douze ans de séjour dans la Haute-Éthiopie, 1868)
    • Et allez-y sans esprit critique, avec un parti pris de bonne humeur, d’urbanité et de sympathie communiquante. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
    • Je n’avais pas réfléchi davantage quand j’avais inventé que je m’appelais Urbain, ce nom collait parfaitement à l’assassin des villes que son absence de sentiment autorise à liquider des inconnus en toute urbanité. (Amélie Nothomb, Journal d’Hirondelle, Paris, Albin Michel, 2008, p. 80)
    • En ces lieux, comprenez-vous, l'être se doit d'être serviable et poli jusqu'à en devenir le plus urbain de tous. (Seb S., Journal de T.O.U.F, premier ouvrage, 2013)
  2. Fait de vivre en ville.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]