adultérer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : adulterer

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVIe siècle) Dérivé du mot latin adulterare (commettre un adultère). Du XIVe au XVIIe siècle , adultérer avait le sens prépondérant de « commettre un adultère ». Littré indique qu'on a ensuite employé ce verbe sur le sens du mot latin voisin adulteratio : falsifier une monnaie (l'adulterator est le faux-monnayeur[1]) Puis, par extension, falsification de diverses choses, comme les médicaments.

Verbe [modifier]

adultérer \a.dyl.te.ʁe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (XIVe siècle) : Commettre un adultère. (Désuet) Corrompre une femme mariée[2].
  2. Gâter, altérer ce qui est pur.
    • La religion du Léonard n’est pas seulement […] une religiosité vague adultérée de superstitions; non, c’est une foi profondément sincère, consciente, recueillie …. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Je trouve absurde d’emprunter en l’adultérant le vocabulaire des siècles défunts. — (Arthur Honegger, Ecrits, Champion, p.251)
    • Ils se firent un ennemi de l’épicier, en lui soutenant qu’il adultérait ses chocolats. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, 1881)

Synonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]

  1. (Félix Gaffiot)
  2. (Le Grand Robert, 1975)