antipathie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Antipathie

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1555) Emprunté au grec ancien ἀντιπάθεια, antipátheia, de même sens.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
antipathie antipathies
\ɑ̃.ti.pa.ti\

antipathie \ɑ̃.ti.pa.ti\ féminin

  1. Aversion, répugnance naturelle et non raisonnée pour quelqu’un, pour quelque chose.
    • Je n'ai aucune antipathie pour les chats, et cependant cette familiarité me causa une impression désagréable. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - Le Chat, l’huissier et le squelette)
    • Il était le plus terrifiant individu que le jeune homme eût jamais rencontré, et le plus capable de remplir d’une antipathie et d’une épouvante sans bornes une âme du type Smallways. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 173 de l’éd. de 1921)
    • L’aversion, l’antipathie & la haine doivent être bien distinguées ; (Pierre-Louis Lacretelle, Logique et métaphysique)
    • Zaheira sentait grandir son antipathie pour elle. Elle sentait aussi que la jeune femme n'était pas aimée dans la maison. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • (Par les choses) (Rare) - L’eau et l’huile ont de l’antipathie et ne se mêlent que difficilement ensemble.

Antonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Néerlandais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin antipathia.

Nom commun [modifier]

antipathie

  1. Antipathie.

Variantes[modifier]

Synonymes[modifier]

Prononciation[modifier]

  • Pays-Bas : écouter « antipathie »