antipathie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Antipathie

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1555) Emprunté au grec ancien ἀντιπάθεια, antipátheia, de même sens.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
antipathie antipathies
\ɑ̃.ti.pa.ti\

antipathie \ɑ̃.ti.pa.ti\ féminin

  1. Aversion, répugnance naturelle et non raisonnée pour quelqu’un, pour quelque chose.
    • Je n'ai aucune antipathie pour les chats, et cependant cette familiarité me causa une impression désagréable. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - Le Chat, l’huissier et le squelette)
    • Il était le plus terrifiant individu que le jeune homme eût jamais rencontré, et le plus capable de remplir d’une antipathie et d’une épouvante sans bornes une âme du type Smallways. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 173 de l’éd. de 1921)
    • L’aversion, l’antipathie & la haine doivent être bien distinguées ; — (Pierre-Louis Lacretelle, Logique et métaphysique)
    • Zaheira sentait grandir son antipathie pour elle. Elle sentait aussi que la jeune femme n'était pas aimée dans la maison. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • (Par les choses) (Rare) - L’eau et l’huile ont de l’antipathie et ne se mêlent que difficilement ensemble.

Antonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Néerlandais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin antipathia.

Nom commun [modifier]

antipathie

  1. Antipathie.

Variantes[modifier]

Synonymes[modifier]

Prononciation[modifier]

  • Pays-Bas : écouter « antipathie »