baldaquin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIVe siècle) En ancien français baudequin (« étoffe de soie de Bagdad »), de l’italien baldacchino (« dais »), adjectivation de Baldacco, forme toscane de l’arabe بغداد, Bagdad, la ville étant le siège de fabriques de soieries[1].

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
baldaquin baldaquins
\bal.da.kɛ̃\

baldaquin \bal.da.kɛ̃\ masculin

  1. (Architecture) Dais qui sert de couronnement à un trône, à un autel, etc.
    • De là l'importance décorative donnée dans les églises baroques à la chaire, aux confessionnaux et à l'autel que surmonte un baldaquin. L'Église n'est plus comme au Moyen Age une sublimation de la Cité : elle est devenue un engin spécialisé du salut, une happeuse d'âmes. — (Paul Claudel, L’œil écoute: La peinture hollandaise, la peinture espagnole, écrits sur l'art, Gallimard, 1964, p. 198)
    • Le baldaquin d’un catafalque.
  2. Ciel de lit.
    • […] au pied d’un grand lit à baldaquin revêtu d’une indienne à personnages représentant des Turcs, — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857)
    • Il pionce avec son cheval dans son lit à baldaquin, découpe ses pages en rondelles et fout carrément le feu à son bénard au « bal des Ardents » en voulant, disait-il, « allumer son tison pour les gentes demoiselles » ! — (Pierre Perret, Les Grandes Pointures de l'Histoire, éd. du Cherche-Midi, 2015)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus baldaquin figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : lit, église.

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]