belgicain

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De Belgique.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin belgicain
\bɛl.ʒi.kɛ̃\
belgicains
\bɛl.ʒi.kɛ̃\
Féminin belgicaine
\bɛl.ʒi.kɛn\
belgicaines
\bɛl.ʒi.kɛn\

belgicain \bɛl.ʒi.kɛ̃\

  1. Partisan du maintien de l'unité de la Belgique, contre le séparatisme de la Flandre et de la Wallonie.
  2. Français parlé en Belgique.
    • Le belgicain est un langue qui dans son vocabulaire et sa syntaxe a été influencée par le flamand et le wallon. (Paul Wijnands, Le français adultère, 2005)
    • Il conclut avec une pointe d’amertume « passer du belgicain au français est, jusqu’à nouvel ordre, un problème individuel ». (Marche romane, volume 17, 1966)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin belgicain
\bɛl.ʒi.kɛ̃\
belgicains
\bɛl.ʒi.kɛ̃\
Féminin belgicaine
\bɛl.ʒi.kɛn\
belgicaines
\bɛl.ʒi.kɛn\

belgicain \bɛl.ʒi.kɛ̃\ masculin

  1. (Péjoratif) Qui se rapporte à un partisan de l'unité de la Belgique.
    • Alors, votre père, Herman De Croo, est considéré comme assez belgicain. On lui a reproché ça, d'ailleurs, en Flandre. (RTBF, interview de Alexander De Croo, novembre 2009)
    • C’est bien l’idée de nation citoyenne que l’élite belgicaine francophone proposa à la majorité wallonne et flamande du pays. (Relations internationales - Numéros 85 à 89, 1996)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]