bougnoule

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1890)[1] Du wolof ñuul (« noir »), wu ñuul (« qui est noir »), fas wu ñuul, (« cheval noir »)[2]. La locution originelle est parfois injurieuse dans la langue wolof[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
bougnoule bougnoules
\bu.ɲul\

bougnoule \bu.ɲul\ masculin et féminin identiques

  1. (Injurieux) (Vulgaire) (Colonialisme) Nord-Africain indigène, Noir, nègre, métis, Arabe.
    • Il n’osait pas entrer le sauvage. Un des commis indigène l’invitait pourtant : « Viens bougnoule ! Viens voir ici ! Nous y a pas bouffer sauvage ! » […] Ce noir n'avait encore, semblait-il, jamais vu de boutique, ni de blancs peut-être. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Mais, pour moi une bougnoule reste une bougnoule. — (Jean Collet, Avoir 20 ans à Diên Biên Phu, 1994)
    • Si […] la droite française manœuvrée par le fascisme algérien, ne barrait pas la route au leader M.R.P. (M. Pflimlin), il mesurerait ce qu’a d’irréductible la résolution de ces « désespérés » qui ont pris les armes pour n’être plus jamais les ratons et les bougnoules de personne. — (François Mauriac, Le Nouveau Bloc-notes, 1961)
    • L’une des explications étymologiques du mot « Bougnoule » le fait remonter à l’expression : Bou gnôle, le Père la Gnôle, le Père Bouteille, un terme méprisant employé à l’égard des alcooliques. Une autre la lie à l’injonction Abou gnôle (Apporte la gnôle) utilisée par les soldats maghrébins lors de la Première Guerre mondiale et reprise comme sobriquet par les Français. — (Alice Zeniter, L’Art de perdre, Flammarion/Albin Michel, Paris, 2017, page 40)
    • À 24 ans, blessé par ce qu’il nomme un « racisme décomplexé en France », il tente de retrouver sa terre natale, l’Algérie. « J’en ai entendu des bougnoule, des retourne dans ton pays. Une partie du peuple ne voulait pas de moi. Tant pis, je m’en vais. » — (Ariane Riou, «En France, j’avais le cul entre deux chaises» : Dubaï, Terre promise pour les enfants d'immigrés, Le Parisien, 28 mars 2021)

Variantes[modifier le wikicode]

Notes[modifier le wikicode]
Le terme est nettement raciste.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]