nègre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Nègre, negre

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1529) De l’espagnol negro (« noir, personne de couleur noire »), du latin niger (« noir ») ; (1704) « noir employé comme esclave » ; (1757) « écrivain dont les ouvrages sont signés par un autre » ; (1759) emploi adjectival « de race noire » ; (1812) « travailleur acharné ou exploité » travailler comme un nègre ; (1857) « créole, mauvais français » parler nègre, petit nègre ; (1922) « africain » art nègre.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
nègre nègres
\nɛɡʁ\

nègre \nɛɡʁ\ masculin (pour une femme on dit : négresse)

  1. (Histoire) (Emploi à manier avec précaution) Esclave noir.
    • Le morceau d'or le plus grand qui ait été trouvé au Choco, pesait vingt-cinq livres. Le nègre qui en fit la découverte, il y a quinze ans, n'obtint pas même sa liberté. Son maître offrit la pépite au cabinet du roi, […]. — (Alexander von Humboldt, Essai politique sur le royaume de la Nouvelle-Espagne, Livre 4, chap. 11, 2e éd., Paris : chez Jules Renouard, 1827, volume 3, page 390)
    • La forme de l’esclavage était celle de l’esclavage domestique et le sort des esclaves était certainement moins dur que celui des nègres qui travaillaient dans les plantations d’Amérique ou même les coolies chinois ou canaques qui les ont remplacés. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 34)
    • — Jusqu’à présent et dans ces pays-ci, toute femme est un Nègre.
      — Il y a d’honnêtes femmes.
      — Ce sont les
      bons Nègres.
      — Je suis pour la révolte des
      bons Nègres, dit Cordélia.
      — Un bon sujet pour le théâtre, dis-je : le colon qui s’aperçoit, dans le moment même où éclate la rébellion, qu’il n’y a plus de
      bons Nègres.
      — J’espère que ce seront les plus féroces, dit Cordélia.
      — Pour que la pièce soit bonne, dis-je, il faudrait que le colon comprenne pourquoi ce sont nécessairement les
      bons Nègres qui deviennent les plus féroces… — (Roger Vailland, 325.000 francs, 1954, réédition Le Livre de Poche, page 133)
    • « Oh non. Mais ces nègres… Ils ont des pieds à la place des mains.
      — Et des mains à la place des pieds… Comme tous les singes madame. »
      — (Case départ, 2011)
  2. (Anthropologie, Histoire) (Injurieux) Homme à la peau noire, généralement afrodescendant. Note : Entre la majuscule initiale et la minuscule initiale, l'usage hésite et il n'y a pas de norme incontestée.
    • Il n’y a pas de nègres hors de la zone torride, et il est constant que plus on s’éloigne de cette région, où le soleil envoie ses rayons presque perpendiculairement, et plus le teint devient de moins en moins noir. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Plus loin, Marx nous fait voir comment l’aurore des temps modernes fut marquée par la conquête de l’Amérique, l’esclavage des nègres et les guerres coloniales. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. V, La grève générale politique, 1908, page 243)
    • Dans les rues se croisaient des Panamanéens bronzés de pure descendance espagnole, des nègres de la Jamaïque, de pittoresques Mexicains avec leur immense sombreros de paille multicolore. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le long des boutiques éclairées, des ombres se succédaient sans hâte. Il y avait des nègres, quelques Chinois, des blancs. Tous reluquaient les filles. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 41)
    • «Le mot “'nègre'”, il va dans n’importe quelle bouche». (...). 'Dans la bouche d'un Blanc, n'importe qui peut l'employer. On sait quand on est insulté, quand quelqu'un utilise un mot pour vous humilier et pour vous écraser. Et puis, on sait aussi quand c'est un autre emploi. Vous l’employez, vous en subissez les conséquences.» — (Steve E. Fortin, «Le mot “nègre”, il va dans n’importe quelle bouche», Le journal de Montréal, 19 octobre 2020) Note : La citation est de l'académicien Dany Laferrière, Canadien d'origine haïtienne.
  3. Écrivain payé pour écrire un livre pour une personne qui le signe de son nom.
  4. (Littérature) (Par extension) Spécialiste de l'écriture qui, dans l'ombre, révise abondamment ou réécrit des textes d'auteur pour les maisons d'édition.
    • Je commence aussi à comprendre que, sur des airs de collaboration, je supplée aux lacunes des auteurs officiels, ce qui revient à dire que je fais « un travail de nègre ». Il semble que l'expression « prête-plume », plus convenable, pourrait remplacer celle de « nègre littéraire », mais elle n'apporte pas plus de droits d'auteur et de reconnaissance. — (Ginette Duphily, Mon ami Pierrot, Linguatech éditeur, Montréal, 2016, page 80)
  5. Meilleur élève d’une promotion militaire.
  6. Blanc travesti en Noir.
    • De même nous n’étions pas de force contre les bandes de musiciens nègres qui courent les rues et que les Anglais appellent des nigger-melodits ; ces faux nègres qui s’accoutrent grotesquement avec des habits à queue de morue et d’immenses cols dans lesquels leur tête est enveloppée comme un bouquet dans une feuille de papier, étaient notre terreur plus encore que les bardes écossais : aussitôt que nous les voyions arriver, ou simplement quand nous entendions leurs banjo, nous nous taisions respectueusement et nous nous en allions loin de là dans un quartier où nous espérions ne pas rencontrer une autre de leurs bandes ; ou bien nous attendions, en les regardant, qu’ils eussent fini leur charivari. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)

Synonymes[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
nègre nègres
\nɛɡʁ\

nègre \nɛɡʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif aux nègres ou aux arts africains
    • Quatre chevaux splendides, tout sellés et bridés, marchent aux deux côtés de la route, tenus en main par des palefreniers nègres. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 118)
    • Un écriteau portait les mots : "Tribunal indigène". Autour, la foule nègre stationnait. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VI, Gallimard, 1937)
    • Ce fut alors la période où je passai la plupart de mes nuits à Montmartre, traînant les boîtes telles que le Zelli’s et affectionnant par-dessus tout les endroits nègres. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 188.)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • nègre sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg
  • nègre sur le Dico des AdosLe Dico des Ados small logo.svg

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]